La Commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA) a décidé de suspendre Bjorn Ruytinx pour quatre rencontres effectives à la suite de son comportement "déplacé et incorrect" après son tackle sur Mehdi Carcela (Standard) le 8 décembre lors du match de la 18e journée de la Pro League OHL-Standard (0-0). Il écope également d'une amende de 800 euros. Le capitaine de Oud-Heverlee Louvain manquera les rencontres face à Lokeren (21/12), le Cercle de Bruges (26/12), Charleroi (18/01) et Zulte Waregem (25/01). Cette sanction est exactement la même que celle prononcée à l'encontre de Mehdi Carcela, qui avait solidement giflé Ruytinx après avoir été tacklé violemment par 'El Toro'.

OHL peut aller en appel de la sanction, un appel qui sera traité vendredi le cas échéant.

La Commission des litiges a donc balayé les arguments de Me Johnny Maeschalck, venu défendre Ruytinx. Selon lui, poursuivre Ruytinx était en contradiction avec le règlement de l'Union belge. La Commission des litiges s'appuie sur l'article 104 du règlement de l'Union belge (respecter les principes de loyauté, d'intégrité et d'esprit sportif en tant qu'expression du fair-play) pour sanctionner le comportement "déplacé et inconvenant" de Ruytinx. "Son comportement démontre un manque total de respect et l'envie de toucher Carcela personnellement", a-t-elle motivé.

"Quand on commet sur un adversaire une faute dont on sait ou devrait savoir qu'elle peut occasionner des blessures sévères, il est inconvenant d'adresser à la victime un léger coup de genou alors qu'elle est encore au sol et ensuite de la regarder avec un sourire moqueur pour ensuite continuer son chemin sans s'en inquiéter", ajoute la Commission des litiges, qui précise que le mouvement du genou de Ruytinx vers le visage de Carcela n'a pas été vu par l'arbitre Tim Pots.

Bjorn Ruytinx à Mehdi Carcela: "Relève-toi, comédien"

Le capitaine de OHL a reconnu mardi après-midi avoir adressé quelques mots à Mehdi Carcela. Après la faute sur Carcela qui a mené à l'exclusion du Louvaniste Cerigioni (41e), Ruytinx a reconnu avoir dit à Mehdi Carcela: "Relève toi, comédien".

Le joueur du Standard a déclaré que Ruytinx lui avait demandé s'il voulait une civière avant de lui promettre qu'il allait quitter le terrain sur un brancard. "C'est faux", a réagi Ruytinx devant la Commission des litiges. "Je ne parle pas suffisamment bien le français pour ça."

"Mon sourire? Je suis très expressif sur un terrain de football. Et ce sourire, c'était avant que je prenne conscience de la gravité de ma faute", a également déclaré Ruytinx.




Jupiler Pro League - Bjorn Ruytinx (OHL) écope de quatre journées de suspension comme Mehdi Carcela

BRUXELLES 17/12 (BELGA)

La Commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA) a décidé de suspendre Bjorn Ruytinx pour quatre rencontres effectives à la suite de son comportement "déplacé et incorrect" après son tackle sur Mehdi Carcela (Standard) le 8 décembre lors du match de la 18e journée de la Pro League OHL-Standard (0-0). Il écope également d'une amende de 800 euros. Le capitaine de Oud-Heverlee Louvain manquera les rencontres face à Lokeren (21/12), le Cercle de Bruges (26/12), Charleroi (18/01) et Zulte Waregem (25/01). Cette sanction est exactement la même que celle prononcée à l'encontre de Mehdi Carcela, qui avait solidement giflé Ruytinx après avoir été tacklé violemment par 'El Toro'.

OHL peut aller en appel de la sanction, un appel qui sera traité vendredi le cas échéant.

La Commission des litiges a donc balayé les arguments de Me Johnny Maeschalck, venu défendre Ruytinx. Selon lui, poursuivre Ruytinx était en contradiction avec le règlement de l'Union belge. La Commission des litiges s'appuie sur l'article 104 du règlement de l'Union belge (respecter les principes de loyauté, d'intégrité et d'esprit sportif en tant qu'expression du fair-play) pour sanctionner le comportement "déplacé et inconvenant" de Ruytinx. "Son comportement démontre un manque total de respect et l'envie de toucher Carcela personnellement", a-t-elle motivé.

"Quand on commet sur un adversaire une faute dont on sait ou devrait savoir qu'elle peut occasionner des blessures sévères, il est inconvenant d'adresser à la victime un léger coup de genou alors qu'elle est encore au sol et ensuite de la regarder avec un sourire moqueur pour ensuite continuer son chemin sans s'en inquiéter", ajoute la Commission des litiges, qui précise que le mouvement du genou de Ruytinx vers le visage de Carcela n'a pas été vu par l'arbitre Tim Pots.