Bob Peeters est le nouvel entraîneur de La Gantoise, a annoncé jeudi le club de première division de football. A peine remercié samedi de son poste au Cercle de Bruges en raison des mauvais résultats de son équipe, l'ancien joueur du Lierse a donc retrouvé un employeur, succédant à Trond Sollied à la tête des Buffalos. Le Norvégien avait lui aussi payé quelques jours plus tôt les résultats en dents de scie des Gantois, actuellement 9èmes au classement de D1 et moribonds après leur défaite 5-0 mardi à Anderlecht.

C'est à La Gantoise que Bob Peeters, 38 ans, avait débuté sa carrière d'entraîneur en 2009, s'occupant de l'équipe espoirs pendant un an. Il reprenait ensuite les rênes du Cercle de Bruges en 2010. Ses deux premières saisons dans la Venise du Nord étaient couronnées de succès, avec une 9e place et une demi-finale de Coupe de Belgique en 2010-2011 et une 7e place (et une victoire en play-offs II) la saison dernière.

Le début de l'actuelle saison n'a par contre pas répondu aux attentes, ne récoltant que quatre petits points après les douze premières journées de compétition. La défaite 2-1 au Standard lui avait été fatale le week-end dernier.

Peeters sera officiellement présenté ce jeudi au complexe d'entraînement des Buffalos à 17h30.

Samedi, la Gantoise accueille le Racing de Genk pour le compte de la 14e journée de championnat.

Louwagie: "Il fallait quelqu'un qui connaissait le club"

C'est avec fierté que le directeur-manager de La Gantoise Michel Louwagie a présenté le nouvel entraîneur de l'équipe première jeudi au complexe d'entraînement du club. "Parce que je peux déjà vous assurer qu'on a fait le bon choix", a-t-il déclaré à cette occasion".

"Après le départ de Trond Sollied il était impératif de confier le poste vacant à quelqu'un qui connaissait la maison", a-t-il poursuivi. "Et qui soit belge. Le nom de Bob Peeters s'est dès lors tout de suite imposé..."

"Bob a en effet déjà travaillé ici comme entraîneur des Espoirs, et en retrouvera d'ailleurs quelques uns dans le vestiaire professionnel. Mais les autres joueurs le connaissent aussi. Qui ne le connaît pas d'ailleurs? Son éternel sourire est légendaire, mais aussi son énergie. Une personne comme lui n'a pas son pareil pour stimuler et remotiver un groupe. C'est justement ce dont avait besoin notre équipe qui s'était endormie. Voilà pourquoi il n'y avait pas de meilleur choix possible que celui de Bob Peeters selon moi..."

La Gantoise, actuellement 9-ème de la Pro-League avec 19 points en 13 matches, reçoit samedi (20h00) le Racing Genk, 5-ème avec 22 points, qui a déjà fait les frais du changement d'entraînement intervenu au Standard (0-2) mercredi à la Cristal Arena.