Bordeaux a pris un bon départ en Ligue Europa jeudi en dominant Bruges 4-0 dans le groupe D tandis que Marseille a arraché le nul 2-2 à Fenerbahçe dans le groupe C.

Ludovic Sané a ouvert la marque sur un corner (13e) avant que Yoan Gouffran ne profite d'une chevauchée de Sané pour doubler la mise (27e). Bordeaux alourdissait le score en seconde période sur un but contre son camp de Bjorn Engels (47e) puis une tête de Jussiê(66e).

Les Girondins ont mis Bruges au supplice dès les premières minutes. Le gardien serbe Bojan Jorgacevic sauvait sur sa ligne une tête de Diabaté (9e). Gouffran prenait ensuite de vitesse la défense belge mais Jorgacevic détournait de la jambe la tentative de l'ailier français (12e).

Les efforts bordelais ont payé sur un corner mal dégagé par Bruges. D'un plat du pied, Sané envoyait le ballon au fond des filets. Diabaté était tout près d'ajouter un second but d'une tête au ras du poteau (25e). Deux minutes plus tard, Diabaté se retrouvait seul face à Jorgacevic. En déséquilibre, l'attaquant malien manquait sa frappe, mais Gouffran avait suivi pour marquer dans le but vide.

Les malheurs s'enchaînaient pour Bruges puisque le défenseur belge Engels dégageait un centre de Benoît Trémoulinas dans ses propres filets. L'attaquant brésilien Jussiê corsait l'addition de la tête sur un bon service de son compatriote Mariano.

Dans la chaude ambiance du stade Sükrü Saracoglu, Fenerbahçe a pris l'avantage sur une frappe de Caner Erkin dans un angle fermé (28e). Le milieu brésilien Alex assommait les visiteurs d'une tête piquée (57e). Mais Mathieu Valbuena réduisait l'écart en fin de match avant qu'André Ayew n'égalise dans le temps additionnel.

Les Marseillais se sont pourtant créés la première occasion dès l'entame du match sur un centre de Rod Fanni. Loïc Rémy balançait un coup de tête que le gardien turc Volkan Demirel déviait miraculeusement sur sa barre. Fenerbahçe a répliqué sur un centre-tir du défenseur Gökhan Gönül. Pris à contre-pied, Steve Mandanda parvenait néanmoins à sortir le ballon de justesse sur sa ligne de but (6e).

La rencontre s'équilibrait. Mais un oubli de la défense phocéenne permettait à Erkin de se faufiler dans la surface pour fusiller Mandanda. Mathieu Valbuena tentait de sonner la révolte. Sans réussite. Sa frappe enroulée filait au-dessus des cages turques (43e), puis son tir trop écrasé n'inquiétait pas Demirel (48e).

Les Marseillais pouvaient maudire la barre tranversale. Sur un centre de Rémy, la reprise d'André Ayew terminait sur le cadre (50e).

Fenerbahçe ne laissait pas sa chance passer sur un centre de Mehmet Topuz. Alex se montrait plus vif que la charnière centrale pour battre Mandanda de la tête. Les Phocéens n'abdiquaient pas. Mais Demirel effectuait une parade sur une frappe plongeante de Morgan Amalfitano (79e). Le gardien ne pouvait cependant rien faire sur une action de Valbuena. L'ailier marseillais combinait avec Ayew pour réduire l'écart d'un tir à ras de terre.

Dans la dernière minute du temps additionnel, Ayew sautait plus haut que la défense turque sur un corner pour expédier le ballon au fond des filets.

Leekens : "Dominé par un Bordeaux supérieur"

"Nous avons eu un jour sans aujourd'hui" a reconnu Georges Leekens le mentor brugeois. "Nous avons toujours été un ou deux mètres trop courts. En plus, nous avons trop souvent défendu naïvement. Nous nous sommes heurtés à un Bordeaux supérieur qui a par moment atteint le niveau de la Ligue des champions. Cela n'a pas réussi aujourd'hui et c'est dommage."

"Mais bon, il vaut mieux perdre une fois 4-0 que trois fois 1-0. Heureusement, nous n'avons pas eu de blessés supplémentaires. Il faut tourner la page et nous reprendre dimanche contre le Cercle."

A propos de la montée au jeu au repos du jeune Björn Engels, 18 ans. "J'espérais avec son entrée avoir plus d'emprise sur la rencontre. Malheureusement, il a marqué immédiatement un but contre son camp. Ensuite, il s'est bien repris. Il a un bel avenir devant lui."