Deux sur douze! C'était, vendredi, le bilan chiffré d'Anderlecht pour ses quatre dernières sorties. Trois sur douze, c'est ce matin, le très maigre total de points obtenus, ce week-end, par les quatre... premières équipes classées du championnat! Difficile, dans ces conditions, d'affirmer que notre compétition connaît un nivellement par le haut. Ce serait plutôt la politique du qui perd gagne qui, pour l'instant, guide le destin de nos prétendus ténors qui, soyons sincère, n'auront jamais aussi mal porté leur nom. C'est surtout vrai pour le Sporting mais ce l'est aussi pour le Standard et Bruges qui se sont donc montrés incapables de profiter de l'échec des Bruxellois pour réaliser un petit break au classement. Car s'il y a bien deux points d'écart, aujourd'hui, entre les deux meneurs et leur célèbre poursuivant, cette différence aurait facilement pu être doublée si Liégeois et Brugeois avaient pu témoigner de plus d'audace à Saint-Trond et à Roulers. Dommage pour eux, sauf si Anderlecht, bien sûr, reste paralysé quelques semaines encore par le profond malaise qu'il semble traverser. Cela nous mène à poser cette question essentielle: la position de Franky Vercauteren est-elle encore défendable? Après avoir mis le feu en début de semaine, Herman Van Holsbeeck, samedi, a joué au pompier de service. Mais personne n'est vraiment dupe de la crise interne qui existe aujourd'hui au Sporting, tant au niveau des joueurs que de la direction et, bien sûr, des supporters. Ceux-ci sont plus qu'irrités par les résultats médiocres forgés par leur club et, pire encore, par l'absence de spectacle qui se dégage de leurs prestations. Or il y a très exactement un an, ce sont des raisons similaires qui ont poussé vers la porte de sortie un Hugo Broos qui n'avait sans doute pas tort, à l'époque, d'affirmer qu'il était loin de représenter le seul coupable d'une dérive sportive identique à celle rencontrée aujourd'hui. Et pour lui donner raison, on ne retiendra que ces seuls chiffres: pour ses 60 derniers matches comme entraîneur à Anderlecht, il présentait un bulletin avec 75% des points. Vercauteren, pour un total de matches identiques, présente... 61,67 % des points. Et quand on pousse l'analyse plus loin, que constate- t-on encore: qu'à domicile, lors de ses 30 derniers matches, Broos a obtenu 100% des points et Vercauteren, 85,19%, et qu'en déplacement, toujours en 30 rencontres, Broos en était à 50% des points là où Vercauteren doit se satisfaire de 42,42%. Faites les comptes: ils sont tous favorables à Hugo Broos qui, pourtant, a été viré pour faire place, souvenez-vous, c'était il y a un an, à... Franky Vercauteren!



  • Suivez tous les matches de D1 en direct
  • © Les Sports 2006