Les Brugeois avaient quartier libre, hier dimanche. Ils se sont efforcés, chacun à sa manière, de s'absorber dans leur environnement familial pour oublier les avatars du championnat.

La veille, ils s'étaient retrouvés au stade comme d'habitude, pour un décrassage en apparence absolument identique aux précédents. Aucune mimique n'avait trahi les sentiments profonds du groupe. Comme si le champion ne venait pas d'essuyer sa quatrième défaite de la saison, qui lui conférait un nouveau statut, inédit pour lui, d'anonyme du championnat...

Exemptés du déplacement au Germinal Beerschot, pour cause de retour à Bruges tardif mais... accepté, Tomislav Butina et Nastja Ceh se sont entraînés normalement, pendant une petite heure, avec les éléments qui n'avaient pas joué au Kiel.

Resté dans son vestiaire «pour ne pas inoculer aux joueurs ma grippe finissante», Trond Sollied avait chargé René Verheyen de diriger la séance presque informelle. Il avait dû acter, un peu inquiet, les absences de Peter Van Der Heyden et d'Andres Mendoza. Absent au GBA pour cause de suspension, l'arrière gauche du Club, malade, n'était pas en mesure de s'entraîner.

Revenu de son pays natal dans la soirée de samedi, l'ailier péruvien s'est annoncé blessé: il se plaignait des adducteurs. Il a même signifié au staff médical du Club qu'il avait reçu deux infiltrations pendant son séjour au Pérou. Il passera une radio aujourd'hui avant, si son état l'encourage, de subir une nouvelle infiltration.

Dans son état de détresse collective actuel, le Club croise les doigts pour que son flanc gauche habituel l'accompagne, ce mardi matin, à Vigo...

© Les Sports 2003