Le Club n'a pas manqué son entrée en Coupe de l'Uefa. Mais compte tenu du nombre d'occasions qu'il s'est forgé, et qu'Ishiaku, surtout, a ratées, il aurait dû gagner.

À l'image d'Ishiaku, très mordant dans ses attaques du ballon, le Club entama son plaidoyer de manière bien plus décidée que contre Ruzomberok. Le retour de Daerden l'avait également incité à retravailler ses infiltrations et à privilégier le jeu direct. Ces louables intentions auraient pu lui rapporter gros très vite. À la 4e, Blondel manqua sa reprise sur un centre de Daerden. À la 9e, Ishiaku manqua d'un cheveu son coup de tête sur un b on centre de Balaban, en verve lui aussi. À la 25e, le Croate arma l'envoi de Daerden. Butt repoussa l'envoi ans les pieds d'Ishiaku qui vendangea sa reprise.

Le Bayer contrôlait même Vermant régnait en maître à l'interception dans l'entrejeu. Il ne se montrait dangereux qu'en exploitant de petites erreurs brugeoises comme à la 9e quand Stijnen avait dû sortir des pieds devant Juan et surtout à la 23e quand, après une combinaison Barnette - Kiessling, Stijnen avait été tout heureux d'hériter du ballon. À la 35e, Stenman commit une poussée fautive sur Vermant au centre du terrain. L'arbitre laissa l'avantage. Les Brugeois l'exploitèrent bien mal. Ramelow intercepta une mauvaise transmission entre Gvozdenovic et Blondel. Barbarez servit alors d'intermédiaire pour servir Schneider, dont le tir croisé était inarrêtable (0-1). Sur la réplique et sur centre d'un Englebert avisé, Butt repoussa du pied la reprise de Daerden.

Le Club attendait, comme souvent, d'attaquer devant ses supporters pour marquer. Il le fit dès la reprise, quand Priske força un coup de coin. Vermant le délivra, Daerden et Englebert s'immiscèrent dans l'action, que Clemen t conclut (1-1).

Le match gagna encore en intensité. À la 55e, Balaban décroisa un peu trop un croisement de Daerden. Bruges plaisait à son public. À la 63e, Ishiaku, devant le but, manqua sa reprise de la tête. Le Bayer restait dangereux en contre comme à la 73e quand Stijnen s'opposa à Barnetta mais le Club menait le jeu. Englebert, à la distribution, Daerden, à la percussion et Maertens, en patron de défense, dominaient leur sujet. Butt sauva encore son but à deux reprises, dont sur une tête de Clement. À la 83e, sur une remontée d'Englebert, Balaban offrit une occasion à Ishiaku, qui la manqua. Puis Stijnen brilla dans les dernières minutes...

Le prochain rendez-vous de Bruges s'annonce ardu. En effet, les Brugeois se rendront à Tottenham, l'ancien club de Jonathan Blondel. Les Anglais ont ramené les trois points de leur déplacement au Besiktas (0-2). Le Dinamo Bucarest, le cinquième club de ce groupe, n'a pas joué hier soir.

CLUB BRUGES 1

BAYER LEVERKUSEN 1

Club Bruges: Stijnen; Priske, Maertens, Clement, Gvozdenovic; Englebert, Vermant, Blondel, Daerden; Ishiaku (86 e Yulu-Matondo), Balaban. Leverkusen: Butt; Haggui, Juan (80 e Toure), Stenman; Schneider, Barnetta, Ramelow, Madouni, Rolfes, Barbarez; Kiessling (66 e Voronin). Arbitre: M. Kasnaferis (Grè). Avertissements: Barnetta., Madouni, Schneider, Gvozdenovic, Blondel, Ishiaku. Les buts: 35 e Schneider (0-1), 46 e Clement (1-1). © La Libre Belgique 2006