Du deuxième au cinquième, tout le monde a gagné. Mais la manière ne fut pas la même pour chacun. Alors que Genk, laborieux vainqueur de Mons vendredi, a été imité par Bruges et Mouscron qui ont aussi dû attendre les dernières minutes pour l'emporter, le Standard a renoué avec la victoire sur un score fleuve (7-0) contre le CS Bruges. En bas de classement, Charleroi a gagné et quitte les sièges basculants alors que le Lierse sent le souffle des menacés. Dimanche soir, Anderlecht a perdu ses premiers points de la saison en déplacement.

Comme chaque semaine depuis le début de l'année, on se demandait donc si c'était cette fois la bonne pour le Standard, celle de son premier succès en 2004. Les Liégeois accueillaient le Cercle de Bruges, qui les avait déjà battus deux fois cette saison. Mais l'heure de la revanche a sonné, et quelle revanche ! Sept buts pour une équipe survoltée (deux pour Mpenza, Bangoura et Walasiak, un pour Curbello) qui a renoué avec son public.

Bruges, qui réalise un beau début de deuxième tour, devait donc s'imposer contre Saint-Trond pour conserver le contact. Mais c'est un ancien de la maison, Verjans, qui a ouvert la marque après 24 minutes de jeu. Obligés de courir après le score, les Brugeois ont eu un soulagement lorsqu'à cinq minutes du repos, sur un envoi de Verheyen repoussé près de la ligne (mais le ballon l'avait-il franchie totalement ?), l'arbitre indiqua le rond central, geste synonyme de but (1-1).

En deuxième mi-temps, les hommes de Trond Sollied poussèrent tant et plus, mais en vain : impossible de pousser ce ballon au fond des filets. L'entraîneur Norvégien fit alors entrer ses compatriotes Lange et Saeternes en lieu et place de Victor et Verheyen. L'artillerie lourde, en quelque sorte. Un choix payant puisqu'à une minute de la fin, c'est Rune Lange qui vint offrir la victoire aux Brugeois.

Tous ses concurrents l'ayant emporté, Mouscron devait évidemment faire de même contre La Louvière. Mais après dix minutes à sens unique en leur faveur, les Frontaliers perdirent le contrôle de la rencontre. Et quand Assou fit 0-1, les ouailles d'Ariel Jacobs semblaient maîtriser la partie. Certes, l'équipe locale tentait d'égaliser mais le rideau vert et blanc était bien fermé. Il fallut deux coups de pied arrêtés pour renverser la tendance. Dugardein offrit d'abord l'égalisation à ses couleurs avant que, dans les dernières minutes, un Pieroni très discret jusque-là vint rappeler à tous qu'il est en tête du classement des buteurs.

Westerlo, aussi dans le peloton des candidats à l'Europe, devait donc faire aussi bien ce dimanche soir mais la mission était difficile puisque les Campinois recevaient la prestigieuse visite d'Anderlecht dont le bilan en déplacement était jusque-là tout bonnement parfait. Nullement impressionnés par leur adversaire, les hommes de Jan Ceulemans prirent la première mi-temps à leur compte, oubliant cependant le plus important : pousser le ballon au fond des filets.

La deuxième période fut à l'avantage des Bruxellois qui se créèrent cependant moins d'occasions. Le résultat fut le même : pas de but. Une mi-temps et un point pour chaque équipe, le score est finalement logique. Du coup, les Anderlechtois perdent leurs premières plumes en déplacement depuis le début de la saison. Une anicroche sans conséquence puisque le Standard, deuxième, est toujours à seize points...

Seize points, c'est le nombre d'unités que comptait la lanterne rouge, Charleroi, avant les matches du week-end. Les Hennuyers recevaient Gand, une équipe qui semble ne plus rien avoir à gagner ni à perdre dans cette compétition, et c'était l'occasion idéale de réaliser une bonne opération. Emmenés par un virevoltant Olufade, les zèbres menaient 2-0 au repos suite à des buts d'Ikpeba et Chabaud. La montée de Cavens après la pause permit à Gand de dominer les débats mais cette fois, les Carolos tinrent bon et gardèrent les trois points dans leur escarcelle.

Enfin, le Lierse, où rien ne va plus, a subi une nouvelle défaite, à Lokeren cette fois, et voit les menacés se rapprocher dangereusement. Parmi ces équipes qui jouent leur survie en D1, la phalange waaslandienne, justement, qui a fait une bonne opération ce samedi soir en s'imposant 3-0 suite à deux buts de De Beule et un de Renatinho. Mais les résultats sur le terrain du Lierse seront-ils d'une quelconque importance si le club ne reçoit pas sa licence ?

Mais quel que soit le nombre de places descendantes, la lutte devrait être serrée jusqu'au bout. Averti des résultats de la veille, Heusden-Zolder devait prendre des points contre Beveren. Mais jamais les Limbourgeois n'ont été dans le coup, réalisant un de leurs pires matches de la saison. Et après que Leenders ait offert le premier but à Sanogo, la victoire des visiteurs était acquise. Lolo fit encore 0-2 avant la mi-temps, Romaric marquant deux nouveaux buts après la pause. Du côté de Heusden, De Camargo sauva l'honneur, De Condé rata un penalty et Souza fut exclu. Une bien mauvaise après-midi !

On disputait aussi le derby anversois au Kiel ce dimanche. Evidemment, ce n'est jamais un match comme les autres et il y eut quelques attractions. La première était la tribune des visiteurs, presque vide malgré la maigre distance qui sépare les deux stades. En effet, les supporters de l'Antwerp avaient décidé de boycotter ce déplacement, préférant verser l'argent de leur ticket d'entrée dans les caisses de leur club plutôt que d'enrichir le voisin. A l'heure de jeu, ce fut l'entrée du prodige chinois Dong, prêté par Manchester United, et premier joueur de son pays à fouler une pelouse du championnat belge. Pour son baptême du feu, il... s'était trompé de maillot.

Sur le terrain, les hommes de Marc Grosjean dominaient leur adversaire, se créant quelques belles occasions. Mais la concrétisation, au contraire de la maladresse devant le but, n'était pas au rendez-vous et c'est Milson qui ouvrit la marque pour les Ours à la demi-heure. La suite fut de plus faible facture et le score ne changea pas. Malgré des progrès évidents de semaine en semaine, l'Antwerp sent doucement le souffle de la division 2.