Le Club Brugeois a préservé ses chances de survivre aux poules de la Coupe de l'UEFA. Il l'a fait sans panache mais pas sans mérites, en état d'infériorité numérique pendant une mi-temps. Il n'a pas livré un grand match mais il s'est battu, en puisant dans ses ressources physiques les atouts pour ébranler une formation d'Utrecht qui a souvent joué les attentistes.

Comme ce fut le cas les saisons précédentes, Rune Lange a inscrit le but nécessaire mais suffisant. Les Brugeois ne se glorifieront pas de ce succès. Mais, hier, l'important était de gagner, pas de plaire.

La rencontre de la «réhabilitation brugeoise » débuta par un bref hommage: celui que Michel Platini fut courtoisement convié à rendre à Gert Verheyen devenu, hier soir, l'unique recordman européen du Club, avec quatre-vingts présences sur la scène internationale. Sur la pelouse gelée, le Club tarda à s'ébrouer. Gêné par la bonne organisation d'une équipe hollandaise pourtant friable dans le coeur de sa défense, il ne trouva pas ses marques sur le plan offensif, faute d'une alimentation éclairée. Seul le secteur défensif confirmait son intransigeance.

Comme si cela ne suffisait pas, Ceh fut expulsé à l'entame du temps supplémentaire pour une faute sur Somers. Le médian slovène eut le tort de lever ses jambes après avoir tenté un tacle. L'arbitre rentra au vestiaire sous la bronca du public. Il sembla entamer la seconde période sous influence, réclamant même moins d'effervescence de la part du public. Rageur, le Club qui avait remplacé Balaban par Gvozdenovic, tenta d'imposer sa puissance. Il vint peser sur la défense hollandaise. A la 62e, Simons propulsa Lange dans l'axe. Le Norvégien résista à la charge de Schut et trompa Pronk, avancé (1-0).

Verheyen absent à Vienne

Le Club avait réussi le plus difficile. Le FC Utrecht prit conscience qu'il devait rejouer pour gagner. Il fit mine d'équilibrer les échanges et vint dans les parages de Butina. Verheyen écopa d'un avertissement qui le privera du match à Vienne mercredi prochain. Mais le Club s'accrochait à son avantage. Il ne plantait plus que d'inoffensives banderilles, sans guère inquiéter Pronk. Le combat physique prévalait.

Keller multipliait les services à destination de ses attaquants. Mais le Club se battait pour ne pas céder un pouce de terrain à son adversaire. A la 89

e, Butina éclaircit encore une situation dangereuse, juste avant que Cornelisse (exclu) ne crochète fautivement Gvozdenovic à l'entrée du rectangle. Mais le coup franc de De Cock ne donna rien.

Club Bruges 1

Utrecht (P.-B.) 0

FC BRUGES: Butina, De Cock, Simons, Rozenhal, Van der Heyden, Clement, Verheyen (90e +4 Roelands), Englebert, Ceh, Balaban (46e Gvozdenovic), Lange (90e +3 Van Tornhoute).

FC UTRECHT: Ponk, Cornelisse, Di Tommaso (41e Keller), Shew-Atjon, de Jong, Douglas, Somers, van de Haar (65e Rajkomar), Tanghe, van den Bergh, Schut.

ARBITRE: M. Knud Erik Fisker (Dan).

AVERTISSEMENTS: Simons, Verheyen.

EXCLUSIONS: 45e Ceh, 90e Cornelisse.

LE BUT: 63e Lange (1-0).

© Les Sports 2004