Sept semaines après Dender, l'autre promu la tient enfin, sa première victoire ! Comme les Flandriens, les Malinois l'ont forgée avec leurs armes contre un adversaire direct, trahi par deux erreurs individuelles en première période et endormi par l'équipe locale.

Le Brussels, dont les joueurs n'avaient pu enfiler leurs maillots de remplacement - sans la publicité de leur sponsor en rupture de contrat - que deux bonnes minutes avant le coup d'envoi, donna l'impression, d'entrée de jeu, d'avoir adopté une attitude conquérante. Ce n'était qu'une illusion. Les Malinois, par comparaison, paraissaient fébriles et uniquement soucieux de travailler, très sommairement, en contre. Nong, leur unique attaquant de pointe, était trop peu soutenu pour inquiéter Nys. A la 23e minute toutefois, exploitant une erreur de Verdonck, il s'enfonça dans le coeur de la défense bruxelloise. Il se déporta sur la droite et buta sur Nys qui avait bien fermé l'angle de tir. Il allait faire beaucoup mieux par la suite.

Dans un début de partie indigent sur le plan technique, le Brussels combina davantage que son hôte. Très offensif, Deflandre distilla quelques centres qui n'apportèrent rien.

Les Malinois se détachèrent au tableau d'affichage en l'espace de trois minutes. Ils ouvrirent d'abord le score à la 36e minute, sur une erreur d'Haydock dans l'axe. Celui-ci prit beaucoup trop de temps pour dégager le ballon et fut forcé à commettre une faute fatale sur Persoons. Ivens convertit le coup de réparation (1-0).

Trois minutes plus tard, sur un centre de Van Hoevelen, Le Postollec prolongea le ballon de la tête pour Geudens. Ce dernier décocha un envoi inarrêtable dans l'angle (2-0).

A peine monté au jeu, Mokulu se vit offrir une belle occasion de réduire le score. A un bon mètre du gardien, il lui offrit le ballon de la tête. A la 63e, Kempeneer bloqua, au premier montant, un envoi de Lutula. Cinq minutes plus tard, Imschoot - qui livrait une excellente prestation - prolongea sur la droite pour Nong qui se joua de Nys pour alourdir le score (3-0). Le Brussels n'avait pas encore atteint la dernière station de son calvaire. A la 75e, sur une nouvelle contre-attaque, Vleminck centra pour Nong qui se fit plaisir (4-0).