© Bauweraerts

Football

C'était la saison d'Aruna Dindane

Christophe Berti

Publié le - Mis à jour le

Il s'est habitué, désormais, aux honneurs. Premier joueur africain à remporter le Soulier d'Or, en janvier dernier, Aruna Dindane est devenu le quatorzième lauréat (en vingt éditions) du trophée du Footballeur pro de l'année, hier soir, à Knokke, au terme d'un vote de l'ensemble des joueurs de division 1.

Une période moins brillante

Soulier d'Or, champion pour la deuxième fois de sa carrière, meilleur buteur (quatorze réalisations) et meilleur passeur (neuf assists) d'Anderlecht, l'Ivoirien a donc été choisi par ses pairs, avec une avance de plus de 200 points sur Vincent Kompany, primé pour sa part dans la catégorie du Jeune footballeur et auprès du public à travers le vote du 12 e homme. «Ce n'est pas si mal pour un joueur descendu par les médias tout au long du deuxième tour», sourit-il avec un brin de perfidie qui ne lui ressemble pas. «J'étais deuxième derrière Simons l'an passé, je gagne cette fois, c'est une belle série. Il va être difficile de faire mieux la saison prochaine, pourtant, c'est mon objectif: peut-être moins flamber, mais être plus constant...»

Depuis qu'il a gagné le Soulier d'Or, Aruna Dindane a, en effet, connu une période moins brillante, avec des prestations en dents de scie et des petites blessures qui l'ont contrarié. D'où l'apparition d'une critique que l'international ivoirien a trouvée trop acerbe. «Je ne veux pas vous faire croire que j'ai joué un deuxième tour de rêve mais j'estime cependant que l'on a été un peu trop dur avec moi. On a exagéré les remarques négatives et le fait que j'aie osé dire que je me sentais fatigué s'est retourné contre moi: tout le monde en a fait un plat et certains n'étaient pas loin de me traiter de fainéant.»

Le revers de la médaille

En tout cas, Aruna a beaucoup appris en quelques mois. C'est ce qu'on appelle le revers de la médaille.

«Je suis peut-être trop gentil et je ne sais pas dire non. Je ne suis pas non plus un calculateur ou quelqu'un qui choisit ses matchs et se cache quand il le faut. C'était peut-être un peu naïf...»

La vraie question, désormais, c'est de savoir si tous ces prix vont éloigner Aruna Dindane du championnat belge. La question reste en suspens. «On a beaucoup parlé de mon transfert et j'ai toujours dit que rien n'était fait. Aujourd'hui, je pense que je serai encore à Anderlecht la saison prochaine. De toute façon, c'est un débat où je ne maîtrise pas grand-chose...»

Pour préparer au mieux cette prochaine saison, et puisqu'il devra jouer trois matchs avec la Côte d'Ivoire durant les mois de juin et de juillet, Aruna a été placé au repos actif par le staff technique. Repos actif? «En fait, je m'entraîne seul, et uniquement en endurance pour l'instant. J'ai un programme pour deux semaines encore. C'est un peu rébarbatif mais c'est pour mon bien...»

Au milieu du triomphe anderlechtois, avec Broos, Kompany et Zetterberg, Aruna Dindane arborait un large sourire, hier soir. «Moi, j'avais voté pour Vincent...»

© Les Sports 2004

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci