LA LOUVIÈRE Les Loups lésaient-ils le public en alignant cette équipe au coup d'envoi? La répon- se provint rapidement des tribunes: un élan d'enthousiasme très marqué devant la générosité démontrée par les fougueux Louveteaux. Le public a remarquablement réagi et il n'y a donc aucune raison d'en faire un problème. Albert Cartier était aussi content de la volonté affichée par ses protégés: «Je suis déçu de la défaite, mais satisfait du comportement des joueurs. Ces jeunes devront maintenant continuer à travailler et ne pas se reposer sur leurs lauriers. Bruges a trouvé l'ouverture quand on a baissé de niveau physiquement. Notre adversaire a bien fait circuler le ballon mais nos joueurs ont respecté les consignes fixées. Sur nos valeurs, je n'ai rien à dire. Sur le plan technique, nous prenons trop de cartons. C'est la preuve qu'ils doivent tous encore travailler.»

Parmi ces cartons, figurait l'exclusion de Brahami que l'intéressé ne comprenait pas: «Le juge de ligne me signale qu'il est trop tard mais qu'il a effectivement vu que je n'avais pas touché Blondel (NdlR: le Brugeois affirme le contraire). Nous l'avons expliqué à l'homme en noir et je suppose que je devrais m'en sortir avec une rencontre de suspension.»

Albert Cartier réserve-t-il encore quelques surprises d'ici la fin de la saison. «Il reste sept matchs de championnat. Il y aura encore quelques surprises. D'ailleurs, actuellement, je prépare le retour de Fred Tilmant. Il a toujours bien réussi contre le Club Bruges en Coupe de Belgique», s'esclaffe- t-il avant de préciser une donnée qu'il estime importante. «Je n'ai pas aligné l'équipe B aujourd'hui, mais des footballeurs qui progressent avec des entraîneurs, dans tout l'organigramme du club.»

Albert Cartier reste fidèle à ses conceptions et ses explications sont toujours empreintes de bon sens et de logique. De telle manière qu'il est difficile de lui donner tort, même si les apparences font penser à la volonté de donner un coup de pied dans la fourmilière de l'Union belge. En attendant, malgré la victoire, on n'est pas certain que l'ascendant psychologique en vue de mercredi soit passé dans le camp des Flandriens.

© Les Sports 2005