Pour le premier match de son histoire en Coupe du monde, la République tchèque a signé la victoire la plus large depuis le début Mondial allemand en dominant 3-0 l’équipe des Etats-Unis lors du match d’ouverture de la poule E, lundi après-midi à Gelsenkirchen.

Les hommes de Karel Brückner ont affiché une belle maîtrise pour obtenir ce succès et s’offrir une petite option sur la qualification au deuxième tour dans le groupe F dont l’Italie, triple championne du monde, est le favori et qui comporte encore le Ghana, un autre débutant. Seul point noir: la blessure musculaire qui a contraint leur attaquant géant Jan Koller à quitter la pelouse peu avant la pause.

Au prochain match, les Etats-Unis, qui ont atteint les quarts de finale de la précédente édition, seront déjà au pied du mur face à l’Italie.

La partie s’engageait de manière idéale pour la République tchèque quand l’immense Koller (2,02m) qui jouera la saison prochaine à Monaco se trouvait à la réception d’un centre parfait de Zdenek Grygera et n’avait plus qu’à catapulter de la tête le ballon dans les filets (5e).

Les Etats-Unis, qui n’avaient pas gagné un match de Coupe du monde sur le sol européen, essayaient de réagir mais leurs efforts étaient mal récompensés quand une frappe de leur capitaine Claudio Reyna se fracassait sur le montant de Petr Cech (28e).

C’est au contraire la formation tchèque, très à son affaire, qui aggravait le score avant la pause sur une frappe lointaine de Tomas Rosicky qui finissait sa course dans la lucarne (36e).

Dans le second acte, Rosicky expédiait la balle du KO sur la transversale de Kasey Keller (61e). La nouvelle recrue d’Arsenal se reprenait quelques minutes après. Lancé par Pavel Nedved, Rosicky se présentait seul devant Keller qu’il trompait d’un extérieur du pied droit (75e).

Décidement les joueurs tchèques ne réussissent pas aux Etats-Unis, déjà battus 5-1 par l’équipe de la défunte Tchécoslovaquie lors du Mondiale italien en 1990.