La semaine dernière, au Canonnier, face au Brussels, Demba Ba était monté au jeu à un quart d'heure du terme pour le plus grand bonheur des supporters rouge et blanc.

Après huit mois d'indisponibilité suite à une fracture du tibia contractée lors de la troisième journée de compétition face à Roulers, il avait démontré en quelques minutes qu'il n'avait rien perdu de sa superbe en alertant directement les défenseurs bruxellois. Malheureusement pour lui, il n'avait pas trouvé le chemin des filets. Ce n'était que partie remise pour le sympathique attaquant mouscronnois. Samedi soir, sur la pelouse du Daknam, il lui aura fallu moins d'un quart d'heure pour inscrire son deuxième but de la saison, un moment de joie intense qu'il attendait depuis huit mois.

"Ce but me fait un bien fou au moral", explique l'attaquant des Hurlus. "Depuis quelques semaines, je me sens de mieux en mieux. La semaine dernière, j'avais déjà eu l'occasion de monter au jeu pendant un quart d'heure, et cela m'avait fait plaisir. Samedi soir, à Lokeren, je pensais jouer une petite demi-heure mais à la mi-temps, le coach m'a dit de me préparer. J'ai tenté d'apporter le maximum à mon équipe, et j'ai été récompensé par un but. C'est un grand bonheur mais on ne va pas s'enflammer, ce n'est que mon deuxième but depuis le début de la saison."

Mais au lieu de se satisfaire de cette réalisation, l'attaquant français de l'Excel préférait se concentrer sur le résultat final, un peu décevant, que les Hennuyers ont obtenu sur la pelouse du Daknam. "C'est sûr que mon but m'a donné beaucoup de bonheur, surtout après huit mois de galère, mais j'aurais préféré qu'il se traduise par la victoire de mes couleurs. Malheureusement, nous prenons un but dans les dernières minutes de la rencontre et au final, nous devons nous contenter d'un petit point, regrette-t-il. D'un autre côté, un match nul en déplacement face à un concurrent direct dans la course au maintien, ce n'est pas un mauvais résultat."

Voilà donc celui que certains n'avaient pas hésité à pointer du doigt comme la révélation du début de saison des Hurlus effectuer son retour sur les pelouses de D1 pour le plus grand plaisir des aficionados de la rue du Stade mais aussi pour celui de tous les amateurs de jeu offensif. "Je tiens à remercier les kinés pour le boulot qu'ils ont effectué avec moi pendant ma rééducation, insiste le revenant. Évidemment, je ne suis pas encore en pleine possession de mes moyens, je m'estime à 50 % de mes capacités mais j'espère pouvoir apporter quelque chose à mon club et à mes équipiers lors des derniers matches de compétition."

© La Libre Belgique 2007