© BELGA

Football

Chacun y trouve son compte

Th.B.

Publié le - Mis à jour le

Les clubs se sont peu exprimés, laissant la parole à Ivan De Witte. Après les droits TV, ils ont promis de s'attaquer à la loi de 78, qui permet aux joueurs de casser trop facilement leur contrat. Evidemment, au vu des attentes financières et sportives (augmentation des revenus télé et des matches de "haut niveau"), c'était un sentiment général de satisfaction qui prévalait à l'issue de la réunion. Tour d'horizon des réactions.

1Herman Van Holsbeeck, manager d'Anderlecht : "Nous sommes très heureux. On avait accepté le rapport d'Hypercube qui tendait vers cette solution. Anderlecht a essayé de faire bouger les choses pour le bien-être du championnat et du football national. Je veux féliciter Ivan De Witte pour son travail. Il a ramené certains clubs à la raison. C'est aussi une victoire pour Roger Vanden Stock qui se bat depuis tant d'années. Tous ensemble, on va essayer que le championnat soit de nouveau un bel ambassadeur pour la Belgique. On va maintenant pouvoir s'attaquer à d'autres dossiers comme la loi de 78."

2 Ivan De Witte président de La Gantoise et de la Ligue Pro : "Nous ferons une évaluation après trois ans (NdlR : le système est d'application de juin 2009 à juin 2012) . A mon étonnement, la réforme est votée à l'unanimité. C'est génial, et c'est un succès tant pour le football belge que pour la Ligue Pro. J'avais peur, car je sentais la scission toute proche. Il a obtenu l'aval, car on en arrive à un système d'équilibre. C'est unique au monde. Je suis passé par toutes les émotions. Maintenant, nous devrons changer les structures de la Ligue Pro, négocier avec les gouvernements pour améliorer les subsides destinés aux infrastructures et ouvrir le débat avec la Fédération sur le niveau du football belge."

3Benoît Roul, "chief executive" de Mouscron : "Cette formule satisfait tant le G5 que les autres clubs. La fin prématurée du championnat pour les petits n'est plus d'actualité avec cette formule. Nous aurons droit à presque 36 matchs avec une possibilité de remporter un ticket Uefa."

4 Dominique Leone, président de Mons : "Sportivement, j'étais contre au départ, mais nous avons accepté la volonté générale en fonction des nouvelles conditions. Il y aura une juste rétribution."

5 Abbas Bayat, président de Charleroi : "C'est une belle réussite et du beau travail. Les 18 clubs sont gagnants."

6Pierre François, directeur général du Standard : "La Ligue sort renforcée et non affaiblie par un meilleur football. Nous sommes suffisamment satisfaits pour avoir marqué notre accord."

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous