Les lampions de la fête s’étaient à peine éteints que les chambres de travail s’étaient déjà rallumées. Car le titre et les quinze millions de la Ligue des Champions en poche, Herman Van Holsbeeck s’attaquera dans les prochains jours à la mise en place du célébrissime plan A.

L’équation valable depuis des années alentour du Parc Astrid n’a en effet pas changé : l’accession directe à la Champions League équivalant au plan A, le passage par tout autre détour (Europa League ) se résumant financièrement au plan B.

Concrètement, le Sporting dispose désormais d’une marge financière assez épaisse pour réaliser quelques gros coups mais aussi pour ne pas brader ses bijoux de famille. A en croire l’évidente loi de l’offre et de la demande, la direction anderlechtoise se présentera en effet sur le marché estival sans le statut de club vendeur. Nul besoin donc de trouver coûte que coûte une porte de sortie à Dieumerci Mbokani. Nul besoin non plus de chercher un nouveau port d’attache à un Matias Suarez qui apparaît à nouveau comme le plus gros actif de la maison mauve. Et même si les plans financiers du Sporting avaient été précisément revus à la baisse en raison du transfert avorté de l’Argentin vers Moscou (soit un manque à gagner de 9 millions d’euros), les finances sont aujourd’hui largement sous contrôle. De quoi permettre à Biglia de partir à moindre prix (les 5 millions désormais réclamés par le Sporting ne seront sans doute jamais atteints) en récompense du travail fourni.

Des jeunes et Thorgan Hazard ?

Restera encore à la direction anderlechtoise à travailler d’arrache-pied pour combler les départs promis ou déjà entérinés de Wasilewski, Jovanovic, Biglia, Mbokani Kouyaté.

Quatre joueurs de l’équipe B (dont Nabil Jaadi et sans doute David Henen) rejoindront, quoi qu’il arrive, l’équipe première cet été, histoire aussi de rester fidèle à la ligne de conduite installée sous l’ère vdB : du bon, du jeune et, si possible, du belge.

Dans cette optique, la direction anderlechtoise rêve d’ailleurs d’agripper des joueurs répondant à ce label mais évoluant pour l’heure sous un autre ciel. Si le transfert de Michy Batshuayi devra vraisemblablement être oublié (le prix étant fixé alentour de 10 millions d’euros) malgré la présence de son petit frère Aaron à Neerpede, et que la piste menant à Pelé Mboyo se refermera sans doute en raison de la concurrence des clubs allemands et anglais, un autre nom circule désormais avec insistance du côté du Parc Astrid : celui de Thorgan Hazard.

Collant parfaitement au portrait du joueur modèle dessiné par vdB (jeune, talentueux, financièrement abordable et acclimaté au championnat belge), Thorgan pourrait aussi profiter des bonnes relations entre son agent, John Bico, et la direction anderlechtoise pour atterrir au Sporting. D’autant que Chelsea, après avoir joué un vilain tour à Herman Van Holsbeeck en s’emparant du trésor Musonda l’été dernier, devrait cette fois enfiler ses gants de diplomate et jouer le coup en toute amitié.

De là à voir le frère d’Eden transféré définitivement au Sporting, il restait dimanche un gouffre énorme que même les parfums de bière et de fête ne permettaient pas de passer.