ANDERLECHT Les rencontres entre Anderlecht et Mouscron accouchent souvent de spectacles agréables, voire séduisants. Les deux derniers matchs au Parc Astrid entre Bruxellois et Hennuyers, par exemple, nous avaient offert quinze buts. On pensait donc légitimement que le match d'ouverture de la 28e journée de championnat allait être du même acabit, samedi soir. La déception n'en fut que plus grande...

Pas de but, peu d'occasions, pas de football, surtout, entre une équipe au bout du rouleau et une autre venue chercher un point.

Et au final, on se sera rarement autant ennuyé cette saison au Parc Astrid.

Évidemment, Hugo Broos peut avancer l'excuse d'un effectif fatigué par des obligations internationales en semaine et une préparation chahutée (Hasi, Tihinen, Wilhelmsson, Kompany, Baseggio, Deschacht, Kolar, Aruna et Vanden Borre ont joué mercredi), mais cela n'explique pas tout. Anderlecht a perdu sa fraîcheur, son envie de se surpasser et ses attaquants ne répondent plus. Aruna Dindane semble absent et Oleg Iachtchouk, c'est normal, connaît un creux logique après une succession d'efforts.

Résultat: si on joue de manière organisée et avec un physique à la hauteur, on prend des points contre les futurs champions. C'est ce que Mouscron a réalisé samedi. Avec un 5-3-2 prudent de Georges Leekens qui a bloqué l'attaque et les flancs bruxellois - ce n'était pas compliqué - les Hurlus ont obtenu ce qu'ils étaient venus chercher: un point.

Et a posteriori, on peut se demander si un peu plus d'audace n'aurait pas permis aux Mouscronnois de rester plus proches du Standard dans la course à l'Europe.

Déjà, c'est Peersman qui a dû sortir le grand jeu le plus souvent, face à une tête de Zewlakow, un slalom de Mbo Mpenza et un tir de Pieroni. Alors que mis à part une sortie devant Aruna, à la troisième minute, Franky Vandendriessche aura passé une soirée très tranquille.

Deux victoires en huit matches

Anderlecht est sur les genoux, même si Broos ne veut pas l'avouer, les chiffres sont implacables. Sur les huit derniers matchs, le Sporting n'en a gagné que deux! Contre... Heusden et Charleroi. Suivez mon regard. Tout cela avant d'aller affronter le Standard dans un stade de Sclessin surchauffé. Il faudra du caractère au futur champion pour sortir indemne de Liège.

Quant à Mouscron, en signant son neuvième partage en quatorze déplacements, il aura quitté le Parc Astrid avec un goût... de trop peu.

Le Diable Rouge a répondu avec un beau sourire... (PHOTO NEWS)À l'image de son équipe, Oleg Iachtchouk manque cruellement de fraîcheur en cette fin de championnat. (PHOTO NEWS)

© Les Sports 2004