Dans le JT de TF1, Benzema a répondu aux questions de Frédéric Calenge.

Karim Benzema est revenu sur l'affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena dans laquelle il est empêtré depuis plusieurs semaines.

Morceaux choisis:

- "C'est de l'acharnement médiatique. On m'accuse, on me traîne dans la boue dans tous les sens comme si j'étais un criminel. Ce sont des choses horribles"

- Sur la genèse de l'histoire: "J'ai entendu qu'il y avait une vidéo qui tournait sur lui (NDLR: Mathieu Valbuena). Je voulais le mettre au courant mais il l'était déjà"

- Sur son ami d'enfance Karim Zenati: "J'ai dit à Mathieu que je pouvais l'aider grâce à un ami de Lyon (NDLR: Karim Zenati). C'est un ami d'enfance. Il a eu son passé comme tout le monde. Il est sorti de prison et il a eu une nouvelle chance."

- "J'ai entendu que j'avais fait du chantage, que je lui avais demandé de l'argent (NDLR: à Mathieu Valbuena). Ca m'a rendu fou ! Je n'ai pas besoin d'argent. J'ai été sincère avec lui."

- "Concernant l'affaire Zahia, j'ai été blanchi. Je n'avais rien à voir. Il faut oublier cette histoire-là"

- Sur les écoutes téléphoniques et le mot "tarlouze" pour qualifier Valbuena: "Je regrette d'avoir rigolé de cette histoire. Vous savez au téléphone, on déconne, on fait les acteurs. Le mot "tarlouze", tous les joueurs peuvent le comprendre mais ce n'est pas réfléchi."

- Sur sa garde à vue: "Je ne comprends pas pourquoi je l'ai été. Ils m'ont sali. Ils m'ont fait dormir comme un malpropre alors que c'est moi qui ai demandé à être entendu. Je n'ai rien compris !"

- "J'espère que tout ça va bien se terminer car je n'ai rien fait ! Je ne joue pas avec les caméras, je ne joue pas un jeu ! Je veux retrouver l'équipe de France avec Mathieu et gagner cet Euro."