Charleroi et Pieroni à la fête
© Belga

Football

Charleroi et Pieroni à la fête

M. V.H.

Publié le - Mis à jour le

Ouvrir la marque ou jouer en supériorité numérique n'était pas forcément bon signe ce week-end, une journée des espoirs déçus - ou des frayeurs prématurées - en quelque sorte. Il n'y a qu'à Anderlecht qu'aucune situation paradoxale ne s'est produite et les Bruxellois, vainqueurs de Gand, prennent leurs distances sur le Standard (accroché à Lokeren) et Genk (battu à Charleroi). Une bonne affaire pour les Zèbres qui cèdent la lanterne rouge à l'Antwerp et se rapprochent de Mons et Heusden, tous trois battus.

C'est au Parc Astrid que les festivités avaient commencé puisque Seol (qui a prolongé son contrat) avait ouvert la marque après à peine quatorze secondes. Trop facile ? Peut-être car Anderlecht laissa son adversaire prendre le jeu en mains, mais sans sérieusement l'inquiéter. D'ailleurs, dès que le danger Gantois se précisa, les Bruxellois reprirent le contrôle d'une partie guère châtoyante. Et quand Mornar, à 20 minutes de la fin, fit 2-0, la nouvelle victoire des leaders ne faisait plus aucun doute.

Derrière, le Standard semble en chasse-patates, comme on dit en cyclisme : trop loin de l'échappé pour pouvoir le rattrapper, mais avec une avance assez intéressante sur ses poursuivants. Son déplacement à Lokeren pouvait être piégeux, vu le deuxième tour qu'espère réaliser les Waeslandiens. Ces derniers prirent d'ailleurs leur adversaire à la gorge dès l'entame des débats et furent recompensés par un but de Kristinsson sur un beau tir à distance.

Le retour aux vestiaires a été bénéfique aux Liégeois qui, enfin, rentrèrent dans la partie. Datti, qui avait remplacé Boffin, égalisa et le score en restera à 1-1. Emile Mpenza faillit pourtant donner le victoire à ses couleurs mais un réflexe de De Wilde dévia le ballon sur le poteau et sauva un point précieux pour son équipe dans sa lutte pour le maintien.

Autre match important entre un mal loti et un candidat à l'Europe : Charleroi - Genk. Les visiteurs ouvrirent la marque après dix minutes via un tir de loin de Chatelle. Ils pensaient peut-être filer vers un succès aisé mais ce but eut surtout pour effet de réveiller (voire plus) des Carolos déchaînés. Ikpeba, avec son premier but depuis son retour en Belgique, et Olufade avaient déjà retourné la situation avant la pause.

Et la fête n'était pas finie ! Ciani et Olufade, encore, alourdirent la marque : 4-1, les supporters n'en croyaient pas leur yeux. L'attaque, point faible de l'équipe depuis le début de la saison, était méconnaissable. Cependant, tout n'était pas fini : Vandenbergh et Roussel réduirent l'écart en quelques instants. 4-3, et il restait un petit quart d'heure à jouer... Le suspense était insoutenable, mais la résistance des hommes de Robert Waseige résistèrent jusqu'au bout.

Un peu plus à l'Ouest, Mouscron recevait Mons dans un match assorti de nombreuses questions. On se demandait notamment si les Montois version 2004 allaient confirmer leur début d'année éclatant et comment l'attaque Mouscronnoise allait se comporter une nouvelle fois privée de Mbo Mpenza. On dira que les Dragons n'ont pas été décevants. Et tous les espoirs leurs étaient permis quand Charlet fut exclu.

Mais, après la pause, le grand bonhomme de la soirée allait faire parler de lui : Luigi Pieroni offrit trois buts d'avance à Mouscron et, du coup, a accentué son avance au classement des buteurs. Il est sans nul doute une des révélations de cette saison. Entre temps, les frontaliers avaient même été réduits à neuf mais rien n'y fit... jusque dans les derniers instants et deux buts coup sur coup de Ban, pour son retour au Canonnier. Mais le score en restera à 3-2.

Heusden-Zolder voulait lui aussi s'extirper de la zone dangereuse et était bien parti en ouvrant la marque contre La Louvière via De Condé. Mais, comme de nombreuses autres équipes ce soir, ce but d'ouverture était plutôt mauvais signe. Les tenants de la Coupe de Belgique retournèrent la situation en quelques minutes à peine via Van Handenhoven, Tilmant et Cooreman.

Deux autres parties avaient lieu ce samedi soir : Saint-Trond - Beveren et Germinal Beerschot - Lierse. Ces deux parties de milieu de tableau, avec peu d'accasions dans la première et beaucoup dans l'autre, se soldèrent sur le même score : 1-1.

Dimanche, l'Antwerp voulait imiter Charleroi et ne pas se laisser larguer en dernière place. Tout était très bien parti pour la nouvelle équipe de Marc Grosjean qui ouvrit la marque à l'heure de jeu via Patrick Goots. Mais un quart d'heure plus tard, le buteur du matricule 1 se fit exclure de la plus stupide des manières. Brogno puis Dosumnu ne se firent pas prier pour donner la victoire à l'équipe locale en supériorité numérique.

L'exception à la règle sera finalement venue du derby Brugeois dimanche soir où le Club a ouvert la marque et s'est largement imposé en supériorité numérique. Le Cercle avait pourtant tenu le coup pendant une heure jusqu'à ce que Verheyen n'ouvre la marque. Begeyn, le portier des vert et noir, a vigoureusement contesté ce but, bousculant l'arbitre au passage, qui n'eut d'autre solution que de l'exclure. Ce fut ensuite la déferlante avec Clément, Verheyen et Mendoza qui infligèrent au voisin un score de forfait.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous