La Fifa a confirmé jeudi avoir imposé des sanctions à 10 fédérations nationales de football en rapport avec des matches de qualification pour le Mondial 2018 joués récemment. L'Iran en fait partie, pour des messages à caractère religieux relayés par des fans lors d'un match. Sa fédération a écopé pour ces faits d'une amende de 45.000 francs suisses (environ 41.600 euros). 

L'Albanie et la Croatie écopent chacune d'une amende de 50.000 francs suisses (environ 46.000 euros). Il est notamment reproché aux supporters albanais d'avoir allumé des feux de Bengale lors des deux derniers matches, contre l'Espagne et le Liechtenstein. Précédemment, l'Albanie avait déjà été sanctionnée pour le comportement de ses supporters, qui avaient tourné le dos et hué un hymne national lors de la rencontre à domicile contre la Macédoine, début septembre.

Le Kosovo se voit imposer une amende de 30.000 francs suisses pour des chants jugés discriminants et autre comportements estimés punissables. Le Brésil écope de 25.000 francs d'amende pour des chants homophobes. Le Chili, qui collectionne les sanctions en la matière, écope de son côté également d'une amende, de 15.000 francs suisses, pour des faits similaires lors de la rencontre contre le Pérou. Depuis le début de la campagne de qualifications, c'est la 8e fois que le Chili est rappelé à l'ordre pour des chants insultants ou homophobes entendus parmi la foule.

Par ailleurs, le Paraguay, l'Estonie (20.000 francs suisses), l'Ukraine et l'Argentine (15.000) ont aussi été sanctionnés pour les rencontres les plus récentes de la campagne qualificative.

A noter que la Belgique a également fait l'objet d'un avertissement, selon la Fifa, pour des fumigènes utilisés lors du match contre la Bosnie-Herségovine le 7 octobre au stade Roi Baudouin.