C’est à 12 h 05, ce dimanche, que l’Union belge annonçait la remise des très attendus matches Anderlecht-Bruges et Charleroi-Standard qui se déroulaient tous deux le jour même (à 20 h 30 pour le leader; à 18 h pour le champion en titre). En milieu de matinée, pourtant, l’affaire était déjà pliée, comme nous le confirmait Pierre-Yves Hendrickx.

La veille, cependant, le terrain du Parc Astrid et celui du Stade du Pays de Charleroi, dûment déblayés avec les moyens respectifs des différents bords, avaient été jugés praticables par, d’une part, M. Wouters, appelé à diriger le choc du haut de tableau, et, d’autre part, M. Flament qui aurait dû être le quatrième officiel dans le cadre du derby wallon.

Néanmoins, samedi soir, on trouvait peu de supporters pour croire que ce qui avait été qualifié de "Super-Sunday" se déroulerait

Il est vrai que ces inspections ont eu lieu plus de vingt-quatre heures avant les coups d’envoi prévus, soit une éternité, compte tenu de ce qu’annonçait la météo de dimanche, et qui trouva aisément confirmation sous la forme d’un épais manteau blanc. "Je précise que ce double report n’est pas dû à l’état des terrains, mais à la tempête de neige qui sévit un peu partout chez nous depuis ce matin", nous disait encore M. Hendrickx.

Et maintenant, que décideront les responsables fédéraux ? La date du mercredi 3 février n’a pas tardé à circuler. On dit que ces alignements pourraient intervenir en même temps pour une question de régularité, mais il faudra de toute façon attendre jeudi matin et la réunion de la Commission du Calendrier pour une communication officielle à ce sujet.

Et Pierre-Yves Hendrickx d’exposer : "Déjà, trois matches sont en question et non deux, puisque GBA - Malines a aussi été remis. Nous devrons tenir compte de plusieurs paramètres, notamment du fait que les parties concernées sont à risques, et des désirs de Belgacom TV. Au moment de discuter, on saura aussi si les matches de Coupe prévus mercredi auront eu lieu ou non et, le cas échéant, leurs verdicts."