Il y a plusieurs semaines, la Ligue 1 française avait été envahie d’une solide psychose à propos de la grippe H1N1. Plusieurs clubs, dont surtout Lyon, avaient donné une série de consignes à leurs joueurs (ne plus cracher sur le terrain, ne pas serrer la main des adversaires, faire attention aux éternuements, etc.) et la question de disputer des rencontres à huis clos avait vu le jour en même temps que la crainte d’une épidémie.

Une cellule spéciale avait été créée à la fin juillet, à la suite des premiers cas révélés en rugby (deux matchs de Castres reportés) et de la contamination de quatre Monégasques, pour répondre aux questions et prendre des décisions en cas de besoin. Mais, à part l’une ou l’autre exception en CFA et chez les jeunes, elle n’avait pas vraiment été confrontée au problème en période de compétition officielle. C’est seulement ce week-end qu’elle a été prise en grippe par le virus qui a atteint les Parisiens Ludovic Giuly et Mamadou Sakho d’abord, Jérémy Clément ensuite. La procédure en trois temps (1) mise en place par la LFP n’avait pas abouti au report Marseille - PSG jusqu’à samedi. Hier vers 14h, après la confirmation du cas Clément et les symptômes remarqués sur Loris Arnaud et un membre de l’encadrement, ce fut chose faite, elle a été reportée sine die. "Les joueurs et l’encadrement du PSG sont placés en isolement pendant 72 heures (2). Cette position se justifie par le souci d’écarter tout risque de contagion, y compris des joueurs de l’équipe adverse, et d’éviter toute complication médicale grave."

Dimanche matin déjà, le groupe parisien avait reçu la visite d’un médecin fédéral et toute l’équipe et l’encadrement avaient été placés sous traitement au Tamiflu. Ludovic Giuly, de son côté, ne semblait pas se tracasser : "Je vais juste rester au chaud jusqu’à ce que je ne sois plus porteur du virus." En attendant, de nombreuses et violentes échauffourées ont eu lieu du côté du Vieux Port où les deux camps historiquement ennemis se sont opposés.

(1) Le club fait passer des examens aux joueurs suspects. Si certains sont atteints par le virus, il saisit la commission médicale de la FFF qui transmet ses recommandations (traitement) au club et alerte la commission des compétitions. Celle-ci entérine la recommandation de la commission médicale.

(2) Marseille a proposé de rejouer le match dès mercredi.