Le départ d’Ariël Jacobs va donner du travail supplémentaire à Herman Van Holsbeeck. Le manager général du Sporting doit partir à la recherche d’un successeur au Diegemois, peut-on lire dans La Dernière Heure.

Il y a quelques semaines, il avait évoqué l’existence d’un plan B au cas où ce qui est arrivé hier arriverait. “C’est clairement un choix très important pour l’avenir du club” , assume-t-il. “Maintenant, ne commencez pas à me téléphoner tous les jours pour savoir si j’ai trouvé le remplaçant d’Ariël. Je peux vous dire qu’on reprendra les entraînements avec notre nouvel entraîneur. Laissez-moi jusqu’au 15 juin (NdlR : Anderlecht reprendra le 17 ou le 25 juin, selon la participation directe ou non aux poules de la Ligue des Champions)”.

Jusqu’à l’annonce officielle du nouveau coach, les CV vont s’accumuler dans la boîte aux lettres et les rumeurs vont fleurir ça et là. Plusieurs noms sont déjà cités dans les travées du stade Constant Vanden Stock, à commencer par celui de Fred Rutten, limogé il y a quelques semaines du PSV. Le Néerlandais de 49 ans est aussi passé par Schalke 04 avec plus ou moins de succès. D’autres Oranje libres d’engagement pourraient aussi faire l’affaire, comme Co Adriaanse ou même Louis van Gaal, qui semble cependant impayable pour le Sporting.

L’ancien coach de Lille et de Lyon, Claude Puel, pourrait aussi être approché. Il est libre et n’est pas opposé à une aventure en Belgique.

Morten Olsen, tenu en très haute estime par la direction du Sporting, aurait pu être une piste mais il veut poursuivre l’aventure avec le Danemark et la fédération locale ne verrait pas d’un bon œil un doublon à la Dick Advocaat .

Sur le marché belge, les noms de Peter Maes et, surtout, de Trond Sollied, sont aussi évoqués.