Les quolibets qui ont salué son arrivée au Parc Astrid ne l'ont guère ému: avant de signer à Anderlecht, Clayton Zane n'avait probablement jamais entendu parler de... Hakan Lindman (un Suédois qui joua dix matches pour le Sporting, avec deux buts à la clé) et du pourtant célèbre John Van Loen, deux transferts totalement ratés par les Bruxellois. Une assimilation qui demeurera douteuse aussi longtemps que Clayton Zane n'aura pas montré ce dont il est réellement capable! L'Australien concède d'ailleurs: `Les gens ne me connaissent pas. Ils ignorent ce dont je suis capable. C'est normal. Désormais, c'est à moi de jouer.´

Physique de rugbyman

L'entretien débute sans surprise après que Clayton Zane eut posé sa longue (1m93) et large (92 kilos) carcasse sur la première chaise venue. Vingt-quatre ans. Physique de rugbyman. Une idole: Graig Johnston, Australien et originaire, comme lui, de Newcastle, en Nouvelle-Galles du Sud,

`et qui a eu la chance de prendre part, avec Liverpool, au championnat d'Angleterre, la compétition qui m'attire le plus.´ Un rêve, donc: la Premier League. Mais, préalablement, une obligation: attirer l'attention d'un club anglais. Clayton Zane s'y est déjà essayé. A deux reprises et, à chaque fois, en Norvège: à Molde, d'abord mais en vain, à Lilleström, ensuite, là où il séduisit... Aimé Anthuenis. Confirmation: `Mes premiers contacts avec celui-ci datent d'un stage que Lilleström effectuait en Espagne au même moment qu'Anderlecht. Puis, les choses ont suivi normalement leur cours. Aimé Anthuenis m'a revu plusieurs fois et a été convaincu par mes qualités. Je me suis alors déplacé en Belgique pour signer mon contrat avec le Sporting (NdlR: le 9 avril dernier). A l'époque, j'étais bien sûr loin d'imaginer que celui qui avait été à l'origine de ma venue à Anderlecht s'en irait quelques semaines plus tard.´

Pas un nouveau Koller

A l'époque, Clayton Zane avait déjà déclaré que toute comparaison avec... Jan Koller lui paraissait particulièrement inopportune. Il avait avancé plusieurs raisons pour se justifier. L'une d'elles concernait les mérites propres du Tchèque,

`une grosse pointure, quelqu'un qui a réussi ici. Je n'en suis pas encore là. Je ne suis pas un buteur-type. Jamais, je n'inscrirai trente goals en une saison. Je préfère jouer en déviation, aider le partenaire qui se trouve à mes côtés.´

Qu'à cela ne tienne: Gilles De Bilde, qui était le seul Anderlechtois que Clayton Zane connaissait au moment de pousser pour la première fois la porte du vestiaire du Sporting, `car je le suivais quand il évoluait à Sheffield Wednesday´, doit probablement se rappeler que sa précédente association avec un Australien avait été pour beaucoup dans sa fulgurante percée. Le garçon en question se nommait... Edi Krncevic. En ira-t-il de même entre le Brabançon et Clayton Zane?

© Les Sports 2002