Pierluigi Collina, considéré comme le meilleur arbitre au monde, ne sera pas autorisé à officier sur les terrains de football italiens cette saison à moins qu'il renonce à être parrainé, rapportait la semaine dernière le quotidien «Gazzetta dello Sport». Selon le journal, la Fédération italienne de football (FIGC) a adressé un ultimatum à Collina, voyant un conflit d'intérêt dans le fait que l'arbitre soit parrainé par la même société qui soutient l'AC Milan, à savoir Opel. « Une telle situation n'est pas idéale et peut prêter à confusion», confie Marcel Javaux, ancien arbitre et membre de la commission centrale des arbitres. «D'après moi, Pierluigi Collina est un véritable professionnel et est au-dessus de tout cela. Malgré tout, cela laisserait la porte ouverte à ses détracteurs. En Belgique, un tel cas n'est pas envisageable. En effet, nos hommes en noir n'ont pas le droit d'avoir de sponsor. En outre, en 2004, nous avons arrêté notre collaboration avec un sponsor lorsque celui-ci a décidé de parrainer une équipe de première division.»

Bien qu'il ait atteint cette année l'âge de la retraite pour les arbitres italiens, la FIGC a permis à Collina d'exercer encore une autre saison, compte tenu de son excellente réputation qui lui a valu six fois le trophée du meilleur arbitre du monde. «Je ne doute pas de ses capacités physiques, poursuit Marcel Javaux, il est certainement capable d'arbitrer encore un an. Néanmoins, il existe un règlement et cette dérogation risque de faire jurisprudence. En effet, cette année supplémentaire pourrait donner des idées à certains arbitres proches de la retraite.»

Collina pourra donc arbitrer des matches du championnat italien et de Ligue des champions jusqu'au 30 juin, mais pas ceux de la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

© Les Sports 2005