Football

Le directeur sportif de la Vieille Dame a raconté les coulisses d'un transfert pas comme les autres.

Qui aurait parié, voici un an, que Cristiano Ronaldo vivait sa dernière saison au Real Madrid ? Depuis l'été dernier pourtant, la star portugaise a rejoint la Juventus pour y montrer ses talents de buteur en Serie A. Dans un grand entretien accordé à la Gazzetta dello Sport, Fabio Paratici, le directeur sportif de la Juve, a fait quelques révélations sur ce transfert rocambolesque.

"Après le match retour à Madrid la saison passée (ndlr, en quart de finale de la Ligue des Champions), Jorge Mendes, l'agent de Ronaldo, s'est assis à notre table. Cela arrive souvent aux matches de C1. Je lui ai répété, plein d'admiration, à quel point Cristiano marquait des buts incroyables (ndlr, il avait notamment marqué un incroyable retourné à l'aller). Mendes m'a regardé et m'a répondu : 'Tu ne vas peut-être pas me croire mais s'il devait quitter le Real, il ne veut aller qu'à la Juve. Garde ça dans un coin de ta tête, mais un transfert est bien moins improbable que tu ne le penses. On en reparlera plus tard'. Je pensais qu'il se moquait de moi mais j'ai commencé à y réfléchir malgré tout."

"Il veut gagner en Italie"

Quelques semaines plus tard, Mendes et Paratici se recroisent dans un vol privé alors qu'ils règlent le transfert de Joao Cancelo à la Juve. "Il est revenu avec le sujet Ronaldo. J'ai alors vu que c'était sérieux." Mendes lui répète à cette occasion que CR7 a des envies d'ailleurs. Et le deal prend de l'épaisseur. "Il ne veut jouer que dans des clubs avec une grande histoire", précise Mendes. "Il n'a jamais joué en Italie et il veut aussi gagner le championnat là-bas. Si tu le veux, il viendra à Turin."

Restait à déterminer si financièrement, l'opération était réalisable, vu le salaire touché par le quintuple Ballon d'Or et l'indemnité de transfert que les Madrilènes allaient réclamer. "Evidemment, je n'ai pas dit non car je ne voulais pas qu'ils étudient d'autres pistes", avoue Paratici.

Le dossier a pris un coup d'accélérateur final juste avant la Coupe du Monde, d'autant que Ronaldo avait publiquement annoncé son départ du Real, dans la foulée de la finale de la C1 remportée face à Liverpool. "Début juin, nous avons eu une réunion avec la direction de la Juventus. Nous avions remporté sept fois d'affilée le championnat, mais on savait que Buffon et Higuain allaient nous quitter. En outre, on avait été éliminé assez rapidement de la Ligue des Champions. Il fallait faire quelque chose pour garder le groupe motivé. J'ai dit à Pavel Nedved (vice-président) et Andrea Agnelli (président) : 'J'ai une idée, mais il ne faut pas vous moquer ou sauter par la fenêtre. Il y a deux manières de garder tout le groupe à l'affût : soit acheter Mauro Icardi, soit Cristiano Ronaldo'. Agnelli n'arrivait pas à croire qu'on pouvait signer Ronaldo au prix indiqué par Mendes. Ce fut donc la deuxième option qui a été retenue."

Et voilà comment la Juve a réalisé une opération qui paraissait impossible...