Football

Comment mettre fin à l'abstinence?

Angelo Volpe

Publié le - Mis à jour le

Statistiques à l'appui, Alexandre Di Gregorio et Adekanmi Olufade avaient débarqué à Charleroi forts d'une réputation de buteurs que leur séjour au Mambourg a tôt fait de ternir. Autant le jeune Liégeois de Genk (3 buts en 6 rencontres à Genk) que le Togolais (7 goals en 13 matches à Lokeren) ne parviennent pas à confirmer en terre hennuyère leurs prédispositions naturelles à propulser au fond des filets ce ballon qui ne tourne pas rond à Charleroi.

Les raisons? Difficile de cerner le problème. «Je crois que cela forme un tout, explique le Liégeois. D'abord, nous avons de grosses difficultés à nous créer des occasions. La maladresse et la malchance font ensuite que ces rares opportunités ne se transforment pas en but. Nul doute que dès que l'un d'entre nous aura expédié cette satanée balle au fond d'un but, nous jouerons l'esprit plus libéré.»

Rarement aligné par Dante Brogno au cours des cinq premières joutes, Di Gregorio prend son mal en patience. Plus spectateur qu'acteur, le Liégeois est bien placé pour poser un diagnostic: «Si les attaquants sont les premiers à devoir défendre, l'inverse est également vrai. Les joueurs offensifs ne reçoivent peut-être pas le soutien requis mais former un bloc homogène demande du travail et de la patience. Nous avons besoin de temps pour obtenir le meilleur rendement d'un groupe qui recèle les qualités suffisantes pour s'extirper rapidement des profondeurs du classement.»

La prochaine suspension d'Olufade pourrait permettre à Di Gregorio d'obtenir du temps de jeu. Mais d'ici là, le déclic se sera peut-être produit. «Tout le monde me parle de cette abstinence de Charleroi », s'irrite presque le Togolais qui marquait un but tous les deux matches sous la vareuse de Lokeren. «Oui, mais à Daknam, j'étais épaulé par Bangoura», rappelle-t-il.

«Evoluer avec un pivot à mes côtés serait l'idéal, avoue l'ancien Lillois. Mais Di Gregorio et Gilson ne possèdent pas la carrure pour aller au front. L'entraîneur doit donc trouver d'autres solutions et c'est pour cela que les résultats tardent à venir.»

«S'inspirer d'Eduardo»

«S'inspirer d'Eduardo ne ferait de mal à personne, assure Di Gregorio. Le Brésilien effectuait un boulot invraisemblable et il parvenait encore à créer du danger dans le rectangle adverse. Avec peu de bons ballons, il réussissait souvent à causer bien des dégâts. Nous devons aussi profiter des conseils de notre entraîneur qui y connaît un bout sur le sujet», conclut Alexandre Di Gregorio qui se verrait bien dans le rôle que Mustapha Sama avait tenu à Westerlo, le 24 mai dernier: celui de buteur carolorégien.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous