Le club de football du Standard de Liège a annoncé avoir infligé mercredi une amende «significative » à son capitaine, le Portugais Sergio Conceiçao, exclu à la 37e minute de la demi-finale aller de la Coupe de Belgique, mardi soir face à Zulte-Waregem (1-2).

Non content d'être expulsé (pour crachat sur un adversaire, Stijn Meert), Conceiçao a retiré son maillot avant de le jeter au visage de l'arbitre Peter Vervecken.

«Sergio Conceiçao a reconnu le comportement qui lui a valu son explusion » précise le Standard dans son communiqué. «Il a également exposé les circonstances qu'il estime pouvoir invoquer pour atténuer le jugement de ce geste » ajouté le club qui a convoqué son joueur mercredi «immédiatement après l'entraînement ».

«Indépendamment de ces circonstances, la Direction du club a estimé que le comportement du joueur n'était pas tolérable et a infligé au joueur conformément au règlement du travail en vigueur une amende significative » ajoute le communiqué qui poursuit encore: «Sergio Conceiçao entend démentir toute voie de fait à l'encontre de l'arbitre.

Dans un geste de mauvaise humeur totalement inopportun, il a brandi à l'arbitre sa vareuse. La Direction entend à l'avenir éviter dans le chef de son joueur de tels comportements et entend bien faire en sorte que son énergie soit désormais canalisée uniquement de façon positive. La Direction a estimé en accord avec le joueur que le brassard de capitaine lui serait retiré dans l'hypothèse de tout nouvel écart de sa part. » Le communiqué ajoute encore: «Sergio Conceiçao présente ses excuses à l'ensemble des acteurs de la rencontre de ce 21 mars - et en particulier au corps arbitral-. Ses excuses s'adressent aussi à ses coéquipiers et aux supporters du Standard de Liège. » Conceiçao ni la Direction du Standard n'interviendront plus sur ce sujet conclut enfin le communiqué.

Soulier d'Or 2005, Conceiçao devra comparaître le 11 avril devant le Comité sportif de l'Union belge de football et risque jusqu'à 5 ans de suspension. Il pourra continuer à jouer d'ici-là.