C'est le jour J. Cet après-midi, Sergio Conceição comparaîtra devant le comité sportif pour connaître la durée de sa suspension après son exclusion directe contre Zulte-Waregem, lors du match aller des demi-finales de la Coupe de Belgique. Il avait reçu une carte rouge pour avoir craché sur Stijn Meert. Le Portugais avait ensuite retiré son maillot avant de le pousser dans la figure de l'arbitre Peter Vervecken.

Sergio Conceição a déjà été sanctionné préventivement pour cette réaction de colère: il a été suspendu à titre provisoire par le président du comité sportif suite à la demande du Parquet fédéral. Jacques De Ketelaere, qui avait décrété le 27 mars qu'il y avait «soupçon de voies de fait sur arbitre», ne sera pas présent aujourd'hui puisqu'il s'est déjà en partie prononcé dans cette affaire.

Le Standard craint que la décision du président influence malgré tout le reste du comité sportif qui se réunira cet après-midi à l'Union belge. Le joueur tiendra une conférence de presse à l'issue de la séance: il y a deux semaines, il avait annoncé qu'il reconsidérerait son avenir en fonction du verdict rendu par le comité sportif, qui devra motiver sa décision et décider de demander ou non l'extension de la peine à l'échelon européen ou international.

Le comité sportif devra déterminer s'il y a eu voies de fait sur arbitre. Dans ce cas, le Portugais risque une suspension de 3 à 5 ans. Dans le cas contraire, le comité sportif devra tout de même déterminer la durée de la suspension sur base du crachat et de la réaction envers l'arbitre. Avec combien de semaines de suspension à la clé?

«Ce n'est pas évident pour le comité sportif de suspendre un joueur trois mois, de l'empêcher si longtemps d'exercer son métier», commente Jean De Wilde qui, en janvier 1997, avait suspendu trois mois Gilles De Bilde, auteur d'un coup de poing sur Krist Porte. «À l'époque, on avait tout de même tenu compte du fait que De Bilde pouvait être transféré au PSV. Sans quoi on lui aurait peut-être donné une suspension plus lourde. La différence entre les deux affaires, c'est que Conceição s'en est pris à l'arbitre, ce qui est beaucoup plus grave (NdlR: De Bilde avait sérieusement blessé le joueur d'Alost...). Le comité sportif attachera une grande importance au rapport de l'arbitre, qui parle de coup...»

Les membres du comité sportif pourraient tenir compte de circonstances atténuantes. «Car Meert a avoué avoir provoqué le capitaine du Standard. Mais cela ne peut «excuser» que le crachat, pas sa réaction envers l'arbitre. Le problème, c'est qu'un crachat, dans l'esprit du comité, c'est plus grave qu'un coup...» Jean De Wilde ne serait pas surpris par une suspension de 8 à 12 matches. A partir de quatre semaines, la décision est sans appel...

© Les Sports 2006