A la suite de la 6e journée des matches qualificatifs pour la coupe du monde 2018 en Russie, certains groupes affichent des tendances très nettes tandis que c’est toujours la bouteille à l’encre dans d’autres.

Dans le groupe B, les choses sont entendues. Suisses et Portugais se disputeront la première place. Les Suisses, en allant gagner (0-2) aux Iles Féroé, affichent un brillant 18 sur 18. Les Portugais, en disposant de la Lettonie (0-3) demeurent en embuscade avec 15 points. La Hongrie, battue à ...Andorre (1-0), est troisième avec...7 points. Elle est, comme les Iles Féroé, Andorre et la Lettonie hors course.

Dans le groupe E, on voit mal comment la qualification pourrait échapper à la Pologne, qui a battu la Roumanie 3-1 et compte 16 points, soit six de plus que le Montenegro, qui a écrasé l’Arménie (4-1) et que le Danemark, qui s’est imposé (1-3) au Kazakhstan. La deuxième place se jouera entre Danois et Monténégrins même si, avec 6 points, la Roumanie peut encore rêver un peu.

L'Allemagne intouchable

Dans le groupe G, les deux ténors que sont l’Espagne (victorieuse 1-2 en Macédoine) et l’Italie (qui a écrasé le Liechtenstein 5-0) ne se lâchent pas. Les deux équipes comptent 16 points, soit 7 de plus que l’Albanie, victorieuse en Israël (0-3).Les Israéliens (9 pts) ont perdu toutes chances d’arbitrer le débat entre Transalpins et Ibères.

Dans le groupe C, l’Allemagne (7-0 contre Saint-Marin) est inaccessible (18 sur 18). L’Irlande du Nord (13 points après son succès en Azerbaïdjan) a pris une sérieuse option sur la deuxième place car la République tchèque n’a pris qu’un point en Norvège et n’en compte jamais que 9 au compteur.

Pour rappel, la Belgique (16 points) a pris, elle aussi, une belle option sur la victoire finale, qui compte désormais 4 points d’avance sur la Grèce et 5 sur la Bosnie. Un partage à Athènes et le tour sera joué.

Dans les autres groupes, le suspense est beaucoup plus grand. Prenons le A. La défaite française en Suède (2-1), dans des conditons rocambolesques, permet aux Suédois de prendre la tête du groupe avec 13 points (comme les Français). En atomisant le Grand-Duché 5-0, les Pays-Bas (10 points) se replacent. La mauvaise opération a été réalisée par la Bulgarie battue 2-1 en Biélorussie et qui reste scotchée à 9 points.

Dans le groupe D, trois partages ont sanctionné les matches de dimanche: ce fut 2-2 à Moldavie-Géorgie, 1-1 à Irlande-Autriche et 1-1 à Serbie-Pays-de-Galles. Résultat: la Serbie et l’Irlande comptent 12 points, le Pays-de-Galles et l’Autriche 8.

Le groupe de la mort 

Grosse tension aussi dans le groupe F, où le match Ecosse-Angleterre fut épique. Les Anglais, qui menaient 0-1, ont été rejoints puis dépassés sur deux coups-francs magnifiques convertis en fin de match mais ils sont revenus à 2-2 dans les arrêts de jeu. Ils sont donc toujours premiers avec 14 points mais la Slovaquie, qui est allée gagner en Lituanie 1-2, et la Slovénie, qui a dominé Malte (2-0), sont à deux et trois points.Mais le groupe de la mort, c’est le groupe I. Jugez plutôt: l’Islande, en battant la Croatie par le plus petit écart, a rejoint Mandzukic and cie à la première place avec 13 points, soit deux petites unités de plus que la Turquie, qui a déroulé au Kosovo (1-4) et trois de mieux que l’Ukraine, victorieuse (1-2) en Finlande. Le sprint final s’annonce somptueux.

Mais le groupe de la mort, c’est le groupe I. Jugez plutôt: l’Islande, en battant la Croatie par le plus petit écart, a rejoint Mandzukic and cie à la première place avec 13 points, soit deux petites unités de plus que la Turquie, qui a déroulé au Kosovo (1-4) et trois de mieux que l’Ukraine, victorieuse (1-2) en Finlande. Le sprint final s’annonce somptueux.