Les Diables rouges affronteront l'Algérie, la Corée du Sud et la Russie à la Coupe du Monde 2014. Ils tombent dans le groupe H, l'un des plus adéquats au niveau des déplacements et du climat. Nos footballeurs joueront à Belo Horizonte (le 17 juin à 18h) contre l'Algérie, à Rio de Janeiro (le 23 juin à minuit) contre la Russie et à Sao Paulo (le 26 juin à 22h), contre la Corée du Sud. Des adversaires à la portée de la bande à Wilmots. En cas de huitièmes de finale, cela risque de se corser puisque la Belgique tombera contre l'Allemagne ou le Portugal, voire le Ghana ou les Etats-Unis.

"Un tirage intéressant mais délicat parce que nous ne pouvons pas nous cacher. Se qualifier pour le tour suivant est un must", a réagi le capitaine des Diables Rouges Vincent Kompany sur Twitter.

Le match d'ouverture opposera le Brésil à la Croatie tandis que l'Espagne affrontera les Pays-Bas (la finale 2008) dès le 2e jour de compétition ! Steven Defour a également réagi sur le réseau social: "Belgique, Algérie, Corée du Sud et Algérie. Un beau tirage."

Wilmots: "Trois finales à notre portée"

"On aurait pu tomber plus mal!". Le sélectionneur des Diables Rouges Marc Wilmots a honnêtement abondé dans le sens général vendredi à l'issue du tirage au sort du Mondial-2014 de football à Costa do Sauipe. "Le principal inconvénient est l'entrée très tardive dans cette compétition [le 17 juin contre l'Algérie, NDLR]. "Mais on évite en revanche les grosses chaleurs".

Et les gros adversaires, du moins en phase de poules. "Sans doute", admet Wilmots. "La Belgique et la Russie font figure de favorites mais pour moi, chaque équipe à une chance sur deux de remporter chacun de ses matches. Trois finales nous attendent et toutes sont à notre portée. Ce qui est déjà très positif. Cela risque évidemment ensuite de se compliquer, mais n'oubliez pas que l'objectif principal est de passer ce premier tour. On ne va pas se cacher non plus qu'on ne sait pas grand chose de l'Algérie et de la Corée du Sud. Mais on a encore tout le temps de se renseigner. C'est en tout cas une très bonne chose d'avoir récemment disputé ce match amical contre le Japon (2-3), un des autres qualifiés du continent asiatique. On est prévenu, même si la Corée du Sud est présumée un peu moins forte. La Russie est forcément très solide avec Capello. A titre personnel je l'avais affrontée lors du Mondial-2002. On s'était qualifié pour les 1/8-èmes de finale en gagnant 3-2. J'avais même marqué un but mais bon, ce n'est plus qu'un lointain souvenir aujourd'hui...", conclut Wilmots.

Voici les différentes poules :

Groupe A

Brésil ; Croatie ; Mexique ; Cameroun.

Groupe B

Espagne ; Pays-Bas ; Chili ; Australie.

Groupe C

Colombie ; Grèce ; Côte d'Ivoire ; Japon.

Groupe D

Uruguay ; Costa Rica, Angleterre ; Italie.

Groupe E

Suisse ; Equateur ; France ; Honduras.

Groupe F

Argentine ; Bosnie-Herzégovine ; Iran ; Nigéria.

Groupe G

Allemagne ; Ghana ; Etats-Unis ; Portugal.

Groupe H

Belgique ; Algérie ; Corée du Sud ; Russie.

"Ce Mondial va être une fête énorme"

La cérémonie, qui s'est tenue à Costa do Sauipe, complexe touristique de luxe, a débuté à 17h par un show qui comprenait une séquence hommage à Mandela. Ensuite, à 17h45, le tirage proprement dit a commencé.

"Ce Mondial va être une fête énorme", a lâché Ronaldo, ancienne gloire de la Seleçao, aujourd'hui dans le comité d'organisation local de la Coupe du monde. Pour que la fête soit réussie, faut-il commencer par un bon tirage ? Pas forcément, si on écoute une autre ancienne figure Auriverde , Bebeto : "Ceux qui tomberont avec nous, le Brésil, seront battus. Les autres équipes doivent s'inquiéter, pas nous. Nous allons jouer avec l'appui de notre peuple, c'est une opportunité unique, que nous a donnée Dieu, de remporter un sixième titre mondial chez nous".

Une polémique dont le Brésil raffole

Huit anciennes stars du foot, dont Zidane, étaient préposées au tirage au sort. Pour épauler le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, il y avait un joueur par nation ayant remporté une Coupe du monde: Cafu (Brésil), Hierro (Espagne), Zidane (France), Cannavaro (Italie), Matthaüs (Allemagne), Ghiggia (Uruguay), Hurst (Angleterre) et Kempes (Argentine).

Avant même la cérémonie, le Brésil s'est aussi offert une de ces polémiques dont il raffole, avec selon les médias brésiliens une investigation ouverte par un procureur pour "racisme présumé". L'actrice et top model (blanche et blonde) Fernanda Lima, choisie parmi les animateurs de ce grand show, aurait été préférée à des collègues métissées.

"Ce n'est pas à moi de dire à un procureur comment dépenser son argent, mais cette accusation est ridicule, Fernanda Lima n'a pas été choisie car elle est blanche et blonde, c'est parce qu'elle est talentueuse", a réagi mercredi Walter de Gregorio, directeur de la communication de la FIFA, devant la presse.