Chantiers au Qatar: la filiale française Vinci convoquée par la justice après des plaintes d'ex-employés et d'ONG

Vinci a annoncé la convocation d'une filiale par la justice "en vue d'une éventuelle mise en examen"

FILE - Laborers remove scaffolding at the Al Bayt stadium in Al Khor, Qatar, about 50 kilometers (30 miles) north of Doha, Monday, April 29, 2019. With just days to go before Qatar hosts the World Cup, rights groups fear that a window for addressing the widespread exploitation of foreign workers could soon close. (AP Photo/Kamran Jebreili, File)
À quelques jours de l'organisation de la Coupe du monde de football au Qatar, les groupes de défense des droits de l'homme craignent que la possibilité de lutter contre l'exploitation généralisée des travailleurs étrangers ne se referme bientôt. ©Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.

Le groupe français de BTP Vinci a annoncé lundi dans un communiqué la convocation par la justice, mercredi, de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets "en vue d'une éventuelle mise en examen", dans le cadre d'une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar.

L'entreprise française, qui dit réfuter les accusations de "travail forcé" et de "traite d'êtres humains", déclare qu'elle devra se présenter devant un juge d'instruction de Nanterre à deux semaines de l'ouverture du Mondial-2022 après des plaintes d'ONG et d'ex-employés indiens et népalais. La justice n'a de son côté rien annoncé sur une éventuelle mise en examen.