Coupe du monde 2022 : voici pourquoi il y a autant de temps additionnel lors de ce Mondial

Le président de la commission des arbitres de la FIFA Pierluigi Collina a expliqué avant le tournoi qu'il y aurait davantage de temps additionnel.

Brazilian referee Wilton Sampaio officates during the Qatar 2022 World Cup Group A football match between Senegal and the Netherlands at the Al-Thumama Stadium in Doha on November 21, 2022. (Photo by Odd ANDERSEN / AFP)

Ce lundi, le premier de ces duels a été prolongé de près d'une demi-heure au total, tandis que le second a vu Klaassen doubler la mise pour les Pays-Bas au cours des dix minutes ajoutées en fin de rencontre. Il y a eu également 9 minutes de temps additionnel lors du match entre les Etats-Unis et le pays de Galles.

"Nous allons calculer avec soin les arrêts de jeu et essayer de récupérer le temps perdu", avait expliqué Collina avant le tournoi. "Nous ne voulons pas qu'il n'y ait que 42 ou 43 minutes de temps de jeu réel dans une mi-temps, ce n'est pas acceptable. Le temps perdu par des célébrations de buts, des changements, des blessures ou des cartes rouges doit toujours être récupéré. Il sera normal d'avoir sept, huit ou neuf minutes de temps additionnel pendant cette Coupe du monde."

Lors du match entre les Three Lions et l'Iran, 14 minutes ont été ajoutées en première mi-temps à la suite d'une longue interruption pour une blessure du gardien iranien. En deuxième période, 10 minutes supplémentaires ont été annoncées, mais le jeu a continué 4 minutes de plus après que l'Iran a bénéficié d'un pénalty grâce à une vérification de l'arbitrage vidéo.

Mehdi Taremi a transformé le coup de pied de réparation à la 13e minute du temps additionnel, inscrivant le but le plus tardif de l'histoire dans un match sans prolongations, selon Opta. Face au Sénégal, Klaassen a marqué le deuxième but des Pays-Bas à la 9e minute supplémentaire en deuxième période.