L'Australie, réaliste et solide défensivement, s'impose contre une Tunisie peu inspirée (0-1)

Les Aigles de Carthage n'ont pas réussi à battre l'Australie. Leurs chances de se qualifier sont maigres.

Tunisia's midfielder #14 Aissa Laidouni is challenged by Australia's forward #15 Mitchell Duke during the Qatar 2022 World Cup Group D football match between Tunisia and Australia at the Al-Janoub Stadium in Al-Wakrah, south of Doha on November 26, 2022. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
Tunisia's midfielder #14 Aissa Laidouni is challenged by Australia's forward #15 Mitchell Duke during the Qatar 2022 World Cup Group D football match between Tunisia and Australia at the Al-Janoub Stadium in Al-Wakrah, south of Doha on November 26, 2022. (Photo by Miguel MEDINA / AFP) ©AFP or licensors

Pour cette rencontre, l’enjeu était simple. La Tunisie doit impérativement bonifier le très bon point pris face au Danemark face à des Australiens qui jouaient leur survie dans cette compétition.

Après un round d'observation qui durait quelques minutes, l'Australie s'installait petit à petit dans le camp tunisien. Sans pour autant parvenir à inquiéter les Tunisiens.

Au quart d'heure de jeu, on ne comptabilisait encore aucune frappe au but. Une contre-attaque de la Tunisie a pourtant laisser présager à un envoi au but mais Msakni poussait son ballon trop loin sur un centre en retrait de Jebali. La défense australienne protégeait donc le cuir qui sortait des limites du terrain.

A la 20ème, le premier tir provenait des pieds de Drager. Le Tunisien s'essayait à distance mais sa frappe passait loin au dessus.

A la 24ème minute de jeu, sur leur première frappe cadrée, l'Australie ouvrait le score. Un centre de Goodwin trouvait la tête de Duke. Sa déviation de la tête n'a laissé aucune chance à Dahmen.

Durant les dix minutes qui ont suivi l'ouverture du score, le jeu s'est essentiellement déroulé en milieu de terrain, où les fautes se multipliaient dans les deux camps.

Drager a eu une belle opportunité d'égaliser à la 40ème minute de jeu, mais Souttar s'interposait parfaitement en taclant.

Un coup-franc rentrant de Goodwin était bien dévié par un attaquant australien. Mais sa déviation de la tête n'a pas inquiété Dahmen.

Dans le temps additionnel, la Tunisie a loupé une grosse occasion. Après un bon travail de Jebali, le centre en retrait trouvait Msakni. Mais le capitaine a frappé à côté alors qu'il était en bonne position. Le score restait donc de 0-1 à la mi-temps en faveur de l'Australie.

En début de deuxième période, les aigles de Carthage revenaient avec de meilleures intentions sur la pelouse. Ils prenaient davantage le jeu à leur compte pour tenter de faire leur retard. Sans pour autant arriver à inquiéter l'Australie.

A la 70 ème, l'Australie a loupé l'opportunité de doubler la mise. McLaren tentait de trouver Leckie au centre. Mais ce dernier n'a pas réussi à intercepter le bon centre de son coéquipier monté au jeu.

En contre attaque, Msakni s'essayait encore à distance mais Ryan s'interposait facilement.

L'Australien Aaron Mooy s'est aussi essayé à distance. Sa frappe est passée de peu à côté de la lucarne de Dahman, à la 74ème minute de jeu.

La Tunisie, qui tente de pousser afin d'égaliser, était proche de trouver la faille, toujours via Msakni. Mais sa tête ne donnait rien. L'Australie souffre un peu plus mais Matthew Ryan n'a pas encore du faire parler tout son talent pour sauver les siens.

A la 84ème, Tallbi bénéficiait d'un ballon dégagé. A distance, il a repris le ballon en volée. Sa reprise, vicieuse, a été bien captée par Matthew Ryan.

La Tunisie pousse dans cette fin de match. Un beau mouvement parvenait à isoler Abdi sur la gauche. Son centre tendu n'inquiétait pas Ryan qui captait le cuir.

Sur l'action suivante, Kechrida débordait sur le flanc droit et trouvait Khazri en retrait. Sa reprise de l'intérieur du pied gauche était trop peu puissante et captée par Ryan. Il ne reste plus que le temps additionnel aux Tunisiens pour recoller au score.

Dans le temps additionnel, les Australiens ont tenu bon et n'ont pas été très inquiétés.