"Très loin de leur niveau de 2018", "Kevin De Bruyne avait raison": la presse internationale tacle les Diables après leur déroute contre le Maroc

Le réveil est difficile pour les supporters des Diables rouges au lendemain de cette défaite contre le Maroc dans le groupe F de la Coupe du monde au Qatar ce dimanche. Une déroute choquante qui a suscité nombre de réactions dans la presse à travers le monde. Extraits.

DOHA, QATAR - NOVEMBER 27 : Mertens Dries forward of Belgium looks dejected on the final whistle after the defeat during the FIFA World Cup Qatar 2022 Group F match between Belgium and Morocco at the Al Thumama Stadium on November 27, 2022 in Doha, Qatar, 27/11/2022 ( Photo by Vincent Kalut / Photo News
©VKA

Le journal français L’Équipe a préféré mettre en avant la victoire des Marocains en Une de sa couverture : “Les As de l’Atlas”, peut-on lire en titraille : “Surprenants et nets vainqueurs des Diables rouges, ils ont fait un pas important vers les huitièmes de finale”, décrivent ainsi nos confrères de l’Hexagone. “Les Diables sont aux portes de l’enfer. Lâchés par certains cadres, les Belges de Roberto Martinez, dont les changements ont aggravé les choses, ont laissé échapper une rencontre qu’ils maîtrisaient”, détaillent-ils.

”Certains ne veulent plus être là”, “Hazard n’est plus un joueur de foot”: Daniel Riolo cartonne encore les Diables rouges

Un avis partagé par So Foot pour qui “le Maroc a cassé la Belgique”: “Au cœur de cette débâcle, Kevin De Bruyne a paru une nouvelle fois impuissant. Sans inspiration, celui qui est peut-être le meilleur milieu du monde à l’heure actuelle n’est toujours pas rentré dans ce Mondial. Ce qui ne passe pas inaperçu quand une sélection comportant de nombreuses limites compte autant sur son chef d’orchestre”, critiquent-ils avant d’asséner le coup de grâce : “Le sentiment est qu’ils ont fait leur 'devoir'. Ils sont loin du niveau compétitif de cette génération qui a oscillé entre 1980-86 et qui a atteint son apogée au Mexique, alors que seul Maradona pouvait les arrêter. Plus de talent, moins de caractère.”

Le quotidien espagnol Marca pointe de son côté un “autre train raté par Eden Hazard” : “Il voit dans son équipe une oasis dans laquelle refaire surface cependant le 'Belgian Hazard' ressemble beaucoup à celui du Real Madrid.”

Aussi critiqués en Italie et en Angleterre

”Dès le premier jour, on avait compris que la Belgique était très loin de son niveau en Russie 2018”, écrivent les Transalpins de la Gazzetta dello Sport, qui en profitent pour égratigner les “Italiens” de la sélection belge, De Ketelaere et Lukaku : “Ils ont été inutiles pour l’assaut final. Pratiquement invisibles”

Que se passe-t-il avec Kevin De Bruyne?

Enfin, les Anglais reviennent sur la déclaration polémique De Bruyne qui a avoué que la Belgique était trop vieille pour revendiquer quoi que ce soit lors ce mondial : “Il a raison”, affirme The Athletic : “Mal accueilli d’un point de vue diplomatique, le jugement de De Bruyne dans le Guardian semblait toutefois juste. À 35 ans, Vertonghen n’est plus le joueur qui était un pilier de Tottenham. Toby Alderweireld non plus. Axel Witsel est également en difficulté à 33 ans. Eden Hazard a deux ans de moins et joue pour le Real Madrid mais il n’est plus que l’ombre du joueur qui a illuminé la Premier League à Chelsea. Lorsqu’il a été remplacé à l’heure de jeu, son remplaçant était Dries Mertens, 35 ans.”