Livakovic est le héros de la Croatie qui se qualifie face au Japon, en arrêtant trois tirs au but (1-1, t.a.b. 3-1)

Les Croates affronteront le vainqueur du duel entre le Brésil et la Corée du Sud en quarts de finale.

Croatia's goalkeeper Dominik Livakovic saves a penalty kick by Japan's Kaoru Mitoma during the World Cup round of 16 soccer match between Japan and Croatia at the Al Janoub Stadium in Al Wakrah, Qatar, Monday, Dec. 5, 2022. (AP Photo/Luca Bruno)
Livakovic a été le héros croate face au Japon en arrêtant trois tirs au but. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La Croatie s’est qualifiée pour les quarts de finale au bout du suspense et d’une terrible séance de tirs au but au détriment du Japon. Les Nippons avaient ouvert la marque en fin de première période grâce à Maeda. Perisic avait égalisé en début de seconde période. Le score n’avait plus bougé jusqu’au bout des prolongations. Le gardien croate Livakovic a été le héros de la séance de tirs au but en arrêtant trois envois japonais.

La Croatie affrontera le vainqueur du duel entre le Brésil et la Corée du Sud en quarts de finale.

Le début de rencontre était à l’avantage du Japon. Bien en jambes, les Samouraïs bleus se créaient des premières occasions après seulement trois minutes de jeu. Suite à un coup de coin, Ito centrait vers Taniguchi dont la frappe n’était pas cadrée. Idem à la 12e dont le centre était tout près d’être repris par Maeda au premier poteau puis Kamada au second.

Il fallait 25 minutes à la Croatie pour véritablement rentrer dans sa rencontre. Sur leur première grosse occasion, Petkovic était trop lent alors qu’il avait été parfaitement lancé en profondeur par Gvardiol. Par la suite, les occasions s’enchaînaient de part et d’autre. Finalement, l’ouverture du score tombait du côté japonais : sur un coup de coin botté à la rémoise, Doan centrait vers Kamada qui remisait à son tour vers Maeda. Celui-ci se montrait plus prompt que Gvardiol et envoyait le ballon dans le but de Livakovic, pris à bout portant.

Au retour des vestiaires, la partie reprenait comme la première mi-temps avait débuté : les Japonais faisaient mal avec leur vitesse aux Croates. Mais ce sont bien les Croates qui égalisaient à la 56e. Sur un centre de Lovren, l’ancien Brugeois Ivan Perisic reprenait parfaitement le ballon de la tête. Son coup de tête puissant et bien placé trompait Gonda et permettait aux siens de revenir dans la rencontre.

Mais les Japonais ne s’avouaient pas vaincu. Quelques instants après l’égalisation, Endo mettait Livakovic à contribution d’une belle frappe de loin, repoussée en coup de coin. La rencontre s’emballait alors puisque cinq minutes plus tard, Gonda repoussait à son tour une magnifique frappe de Modric en coup de coin. À la 65e, Budimir, bien servi par Kramaric, se trouvait étonnamment seul au petit rectangle mais plaçait sa tête à côté. Les Croates dominaient la deuxième partie de la seconde période mais les grosses occasions manquaient. Si bien que les deux équipes ne pouvaient se départager dans le temps réglementaire et devaient disputer les prolongations.

La seule occasion de ces prolongations venait des pieds de Mitoma à la 105e minute. Après un raid en solitaire, l'ancien unioniste alertait Livakovic qui repoussait comme il pouvait.

Finalement, la qualification s'est jouée aux tirs au but. À ce jeu-là, ce sont les Croates qui sont sortis vainqueurs grâce à leur gardien Livakovic qui a arrêté pas moins de trois tirs au but, ceux de Minamino, Mitoma et Yoshida. Alors que le seul Livaja loupait son envoi côté croate.