Frustré d’être mis sur le banc face à la Suisse, Cristiano Ronaldo aurait menacé de quitter la sélection portugaise

Le Mondial de la star portugaise tourne au vinaigre…

Portugal's Cristiano Ronaldo look on during the World Cup round of 16 soccer match between Portugal and Switzerland, at the Lusail Stadium in Lusail, Qatar, Tuesday, Dec. 6, 2022. (AP Photo/Darko Bandic)
La Coupe du monde de Cristiano Ronaldo est en train de virer au cauchemar. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Rien ne va plus pour Cristiano Ronaldo avec la Seleção ! Après avoir montré ostensiblement son mécontentement d’avoir été remplacé à l’heure de jeu face à la Corée du Sud, Fernando Santos avait décidé de mettre sa star sur le banc lors du huitième de finale face à la Suisse. Une décision qui a fait beaucoup de bruit dans le monde entier mais qui s’est avérée fructueuse au vu de la prestation collective de la Seleção et individuelle de son remplaçant Gonçalo Ramos, auteur d’un triplé.

Mais s’il n’a rien laissé paraître devant les caméras, Ronaldo aurait très peu apprécié cette mise sur le banc. Ce jeudi, le journal Record a lâché une bombe : furieux d’apprendre qu’il ne débuterait pas la rencontre, Cristiano Ronaldo aurait menacé de quitter la sélection avec effet immédiat. Mais finalement, le joueur se serait calmé et aurait fait marche arrière, conscient de l’impact négatif qu’une telle décision aurait sur l’effectif portugais qui peut espérer aller loin dans ce Mondial.

Des informations qui ont été démenties par la Fédération portuguaise de football (FPF) qui a assuré que Ronaldo n'a jamais menacé de quitter l'équipe nationale.

La Une du journal portugais Record de ce jeudi 8 décembre.
La Une du journal portugais Record de ce jeudi 8 décembre. ©D.R.

Un malaise qui reste profond

Monté au jeu à 17 minutes du terme face aux Hélvètes, Cristiano Ronaldo avait néanmoins pu participer à la fête portugaise. Mais il n’a toujours pas réussi à inscrire un but dans un match à élimination directe d’un Mondial. Dès lors, c’est la déception qui primait pour CR7 au coup de sifflet final. S’il a salué les fans dans les tribunes après la rencontre, il est rapidement rentré, seul, au vestiaire, laissant ses équipiers fêter ce plantureux succès sur le terrain.

Le lendemain, une nouvelle polémique avait secoué le quintuple Ballon d’Or. Selon les informations du journal O Jogo, Ronaldo ne se serait pas entraîné en extérieur avec les réservistes, comme c’est le cas habituellement. Alors qu’il n’est pas question d’une blessure, le joueur de 37 ans aurait préféré rester en salle pour une séance plus légère avec les titulaires de la rencontre.

Une attitude qui fait réagir au Portugal

Quoi qu’il en soit, l’attitude plutôt négative de Cristiano Ronaldo depuis plusieurs jours fait beaucoup parler chez les Lustianiens. Après la victoire probante contre la Suisse, la presse du pays a félicité Fernando Santos pour son choix de mettre CR7 sur le banc pour favoriser le jeune Ramos. “Début d’une ère : l’après Cristiano”, titrait notamment Record dans son édition de mercredi alors que A Bola estimait que “la star de l’équipe a été le collectif”.

Si d’anciens joueurs de la sélection comme Sergio Conceição ou Ruben Amorim tentent de le défendre, estimant que sa situation “est difficile en ce moment et que c’est parfois facile de le critiquer”, d’autres sont plutôt déçus de son comportement.

C’est notamment le cas de l’ancien international et équipier de Ronaldo en sélection José Fonte. L’ancien défenseur estime que “l’équipe joue mieux sans lui”.

”Il faut être honnête : rien que sa présence sur le terrain oblige inconsciemment et automatiquement les autres joueurs de l’équipe à jouer pour lui et à toujours lui donner le ballon”, a ajouté l’ancien joueur de Lille qui estime que même sur le banc Ronaldo, avec une attitude positive, peut être un sérieux avantage pour le Portugal dans cette Coupe du monde : “Ronaldo sera toujours Ronaldo et pour le Portugal c’est très positif d’avoir un tel joueur qui peut sortir du banc, car cela pourra faire peur aux adversaires qui le verront entrer.”