Vainqueur à l'aller 1-2 au Real Madrid, Manchester City s'est imposé sur le même score vendredi soir en match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Chez les vainqueurs, Kevin De Bruyne a joué tout le match. Chez les perdants, Thibaut Courtois est resté dans le but tandis qu'Eden Hazard a été remplacé (83e). Battu 2-1 à Turin, Lyon a sorti la Juventus grâce au but inscrit en déplacement (1-0 à l'aller). Titulaire, Jason Denayer a cédé sa place à Andersen (61e). Manchester et Lyon s'affronteront en quarts le 15 août à 21 heures.

Manchester a directement pris le Real dans un étau et pressé par Gabriel Jesus le long de sa surface, à gauche, Raphaël Varane a perdu le ballon que le numéro 9 des Citizens a cédé à Raheem Sterling. L'international anglais n'avait plus qu'à marquer son 6e but de la saison en Ligue des Champions (9e, 1-0).

Le pressing haut des Cityzens a encore donné une grosse frayeur aux Merengues mais Sterling n'a pas pu tirer parti d'une erreur d'Eder Militao (14e). Perturbé depuis le coup d'envoi, le Real est revenu dans le parcours grâce à Karim Benzema (21e) et Hazard (22e), qui ont alerté Ederson. Benzema râlait de n'avoir touché qu'onze ballons quand sur un centre de Rodrygo, il a égalisé de la tête (28e, 1-1). La fin de la période a été heureuse pour Courtois: le jeune Phil Foden n'a pas profité d'une erreur de sa part (42e) et le corner entrant de De Bruyne est passé juste à côté (45e).

A la reprise, Courtois a remporté un duel face à Sterling (54e) mais City a contenu le Real dans son camp et l'a privé de ballon. Le gardien des Diables Rouges a encore sorti une parade magnifique, main droite, pour dévier en corner une frappe de Sterling dans la surface (66e). Mais une nouvelle erreur de Varane, qui a tenté de lui redonner de la tête en retrait, a permis à Gabriel Jesus de propulser City en quarts (68e, 2-1). City n'a plus relâché son étreinte et les remplacements effectués par Zinédine Zidane n'ont rien donné.

Battre Madrid "n'est qu'une étape", avertit Guardiola

Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City qui a éliminé le Real Madrid en huitième de finale de la Ligue des Champions, a réagi après la rencontre au micro de BT Sports:

"Quand on joue contre Madrid on réalise à quel point ils sont bons. On s'est créé beaucoup d'occasions mais on a marqué sur deux de leurs erreurs. En première période, on a eu du mal avec l'humidité (de l'air), on ne s'y attendait pas. Cela n'a pas été facile, ça a été mieux en seconde période. On essaye toujours de presser l'équipe adverse. Parfois ça marche, parfois non, c'est plus compliqué contre les très bonnes équipes, mais on a fait un bon match. On savait qu'ils ne paniqueraient pas et qu'on souffrirait. En seconde période on ne leur a pas laissé beaucoup de tirs et on s'en est créés beaucoup. Ce n'est jamais simple, parce qu'ils font du marquage individuel même dans la construction, donc ce n'est pas facile de remonter la balle, on perd plus de ballons, mais les joueurs ont fait des efforts incroyables. Pour nous c'est important de les battre deux fois et d'éliminer l'équipe de Zinedine Zidane, qui ne l'avait jamais été. Mais on est là pour essayer de gagner la C1, ce n'est qu'une étape."

Lyon élimine la Juventus 

Le début de rencontre a été compliqué pour Lyon, qui subissait beaucoup et touchait peu de ballons. Toutefois, les premières incursions des Gones dans le camp de la Juventus ont été dangereuses. Houssem Aouar a obligé Wojciech Szczesny à effectuer une belle parade (9e) avant d'être bousculé dans le rectangle par Federico Bernardeschi. Un penalty que Memphis Depay a transformé (12e, 0-1). La Juventus a réagi par Bernardeschi, qui a semé la misère dans la défense lyonnaise(21e) et Ronaldo, auteur d'une reprise de la tête comme il les aime (23e). Le Portugais a finalement pris la mesure de son compatriote, Anthony Lopes, sur un penalty accordé pour une faute de main de Depay (43e, 1-1).

Les Juventini ont monopolisé le ballon à la reprise et sont revenus dans le match grâce à Ronaldo. Servi devant la surface, le Portugais a déclenché un tir spontané du gauche (60e, 2-1). Leonardo Bonnucci, Ronaldo et Paulo Dybala ont encore lancé plusieurs avertissements aux Lyonnais mais ceux-ci ont tenu le coup.



Revivez notre direct: