Pas de chance pour Thibaut Courtois et l'Atletico Madrid, le tirage au sort a été dur avec eux puisque le double affrontement qui s'annonce avec Chelsea pourrait coûter cher : pour rappel, Chelsea réclame 3 millions d'euros par match à l'Atletico si les Colchoneros veulent aligner notre Diable rouge contre le club propriétaire.

Le président de l'Atletico Madrid Enrique Cerezo a en effet évoqué l'existence d'une clause pour le gardien belge Thibaut Courtois, prêté par Chelsea, qui rendrait inabordable financièrement le fait de l'aligner contre les Blues en C1. Les deux clubs sont encore en lice en Ligue des champions. A la question 'c'est dans le contrat ?', le dirigeant de l'"Atleti", répond: "Oui, bien sûr. Le contrat, c'est le contrat. J'imagine que s'il joue, il faudra payer une grande quantité d'argent."

Deux solutions possibles

Il reste toutefois de l'espoir à Thibaut Courtois. La première solution possible est de renégocier son contrat avec Chelsea dans les prochains jours. Une prolongation est d'actualité et il se murmure même que Mourinho souhaite voir le Belge être titulaire dès la saison prochaine à Stamford Bridge. En cas de nouveau contrat, les clauses pourraient changer mais nul doute que Chelsea demandera une compensation pour laisser Courtois l'affronter !

Seconde issue de secours, le règlement de l'UEFA qui interdirait ce type de clauses. L'UEFA a en effet dévoilé un communiqué explicite ce vendredi matin : il est interdit "à tout club d'exercer, ou de tenter d'exercer toute influence envers des joueurs qu'un autre club pourrait aligner ou non dans un match". Un club tentant d'exercer une telle influence serait alors susceptible d'être "sanctionné" par l'UEFA. L'UEFA estime que "tout disposition d'un contrat privé entre deux clubs qui pourrait influer sur les joueurs alignés par un club est nulle et non avenue".