Le rêve des Brésiliens, arrivés en finale d'un tournoi continental alors qu'ils étaient encore en quatrième division en 2009, s'est transformé en cauchemar avec le terrible crash de leur avion… 

En sport, beaucoup de choses peuvent arriver en très peu de temps, anéantissant parfois des années de travail. Mais le crash dont a été victime l'équipe et le staff de Chapecoense prend une dimension rarement vue jusqu'ici. A l'heure d'écrire ces lignes, seuls 5 survivants ont été retrouvés parmi les 81 personnes à bord. C'est donc tout un club qui a été décimé, à quelques heures de l'apothéose de son histoire. Retour sur cet incroyable destin...

Au début des années 2000, Chapecoense était au bord de la faillite et s'est servi d'une faille dans la législation brésilienne pour balayer ses dettes d'un revers de la main, rappellent nos confrères de L'Equipe. En 2007, le club remportait le championnat d'Etat et parvenait ensuite à renouer avec l'échelon national en 2009. Quatre ans plus tard, son titre de vice-champion en Série B le propulsait de la quatrième à la première division. Les saisons 2014 et 2015 voyaient Chapecoense se maintenir de justesse au sein de l'élite.

Ce club qui ne possédait ni centre d'entraînement, ni salle de musculation il y a trois ans encore, participait cette saison à la Copa Sudamericana, l'équivalent de l'Europa League. Et les 7.000 spectateurs (en moyenne) de l'Arena Conda, un stade de 20.000 places, ont vibré comme jamais au cours de cette compétition puisque Chapecoense a notamment éliminé le CA Independiente (plusieurs fois titré sur la scène internationale) et San Lorenzo (vainqueur de la Copa Libertadores en 2014, qui vise le titre en championnat argentin cette saison) pour se hisser en finale.


Une finale que ce petit poucet s'apprêtait donc à disputer face à l'Atlético Nacional (qui dispute en parallèle les quarts de finale des playoffs du championnat colombien) pour tenter de valider, avec un trophée, sa résurrection de la décennie écoulée…

La belle histoire de Chapecoense vient-elle de prendre fin avec ce crash? La finale a été reportée et pourrait même ne jamais avoir lieu. Quant au championnat brésilien, il devait se terminer le week-end prochain par une 38e et dernière journée sans enjeu pour le club, déjà assuré du maintien. Mais pourront-ils s'aligner lors de la saison 2017? Rien n'est moins sûr...