Cristiano Ronaldo a offert au Real Madrid sa 11e C1 en bottant victorieusement le dernier tir au but de la finale face à l'Atletico Madrid, samedi à Milan.

"Les tirs au but sont toujours une loterie, vous ne savez pas ce qu'il va se passer, mais nous avons montré que notre équipe avait plus d'expérience en marquant tous nos tirs aux buts", déclare Ronaldo au micro de BT Sport. "C'était incroyable, une nuit magique. L'équipe a bien travaillé, a fait beaucoup de sacrifices. J'avais confiance en moi au moment de frapper mon tir au but. C'était difficile, car nous sommes en fin de saison et les joueurs sont au bout physiquement. Maintenant, nous devons nous reposer et penser à l'Euro".

"Je ne sens plus grand chose pour être honnête, j'ai des crampes partout", dit pour sa part Garetg Bale. "Mais quelle sensation formidable! C'était très difficile en prolongation car beaucoup de joueurs avaient des crampes. On a montré notre résistance. Les gars ont tout donné, le club et les fans ont été magnifiques pendant toute cette aventure. Nous méritons notre victoire. Bien sûr, ils (les joueurs de l'Atlético Madrid) ont fait un grand match et je suis un peu désolé pour eux, mais une finale est une finale, et vous vous devez de la gagner."

Ramos: "L'arrivée de Zizou a été importante"

"L'arrivée de Zizou a été importante", a souligné Sergio Ramos, capitaine et défenseur du Real Madrid, désigné homme du match de la finale.

Zinédine Zidane a été nommé entraîneur en janvier, dans une équipe alors en doute. "Zizou, il est humble, déterminé, son arrivée a été très importante, il a un très bon feeling avec les joueurs, nous allons fêter ce titre avec lui", a commenté Ramos, qui avait signé l'ouverture du score.

"Avec Zizou, le vestiaire était uni, même si avec Rafael Benitez (prédécesseur de Zizou) il y a eu des bons moments, mais Zizou a apporté son côté positif", a-t-il ajouté.

"C'est une sensation formidable de gagner encore la Ligue des champions après celle de 2014, la deuxième en trois ans. C'est inoubliable. Elle aura une place particulière dans mon coeur", s'est félicité le joueur.

"Je respecte l'Atletico, ils ne lâchent jamais rien", a-t-il conclu.

Simeone: "Perdre deux finales, c'est un échec"

"Perdre deux finales c'est un échec", a commenté Diego Simeone, entraîneur de l'Atletico Madrid après avoir perdu la finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid samedi à Milan (1-1 a.p.; 5 t.a.b à 3), alors qu'il avait déjà perdu en 2014 contre ce même club.

"Est-ce que je dois continuer à l'Atletico ou est-ce la fin d'un cycle? Je dois penser à ça", a-t-il dit mystérieusement, sans en rajouter. Et d'ajouter seulement quand on lui a reposé la question: "Je suis fier de mes joueurs. J'aime mes joueurs, ils ont tout donné. Ils avaient des crampes. Je leur ai dit +Ne pleurez pas+".

"Si je dois décrire mes sentiments à l'intérieur, je préfère prendre un peu de recul, rentrer chez moi, trouver du réconfort près de mes proches. Dans ma vie, rien n'a été facile. Ces deux finales, c'est un bel accomplissement, mais je ne sais pas laquelle des deux défaites fait le plus mal", a-t-il encore souligné.

"Je me sens responsable pour les fans qui ont payé leur billet", a-t-il insisté.

"Zinédine Zidane a la chance, avec le Real, d'entraîner un des trois meilleurs clubs du monde avec Barcelone et le Bayern, a-t-il encore souligné. Celui qui gagne est le meilleur. C'est difficile de tirer les leçons juste après le match. Il faut continuer à travailler, c'est tout ce que je peux dire."