Le Portugais Cristiano Ronaldo a remporté lundi son troisième Ballon d'Or, titre individuel suprême en football, devançant les deux autres finalistes Lionel Messi et Manuel Neuer, a annoncé la Fifa.

Le Portugais, déjà sacré en 2008 et en 2013, est donc désormais l'égal de Johan Cruyff (1971, 1973, 1974), Michel Platini (1983, 1984, 1985) et Marco Van Basten (1988, 1989, 1992).

"CR7", son surnom, est une véritable machine à marquer des buts et à battre des records. Avec 17 buts, un record justement, il a été le grand artisan de la fameuse "decima", la 10e Ligue des champions décrochée en mai par le Real Madrid.

Malgré un Mondial raté avec le Portugal (élimination dès le premier tour), les votants ont sacré avec Ronaldo un buteur obsessionnel: en 2014, il a inscrit 61 buts en 60 matches.

"Peut-être que je vais rattraper Messi, qui sait..."

"Je viens de voir mon fils, ma mère, ma famille, tout va bien... J'aimerais vous remercier, tous ceux qui ont voté pour moi, mon entraîneur, mes camarades, le président du Real Madrid, le club", a dit Ronaldo après la remise du prix.

"C'est vraiment une récompense très importante. Cette année a été inoubliable et remporter un trophée de cette dimension, c'est unique. Je suis vraiment très très heureux, ça me motive pour essayer de remporter encore plus de titres individuels et collectifs. Merci à ma mère, à mon père qui est là-haut et qui me regarde, à ma famille. Merci à la sélection du Portugal et à tous les Portugais. Je ne pensais pas remporter ce petit ballon trois fois, mais peut-être que je vais rattraper Messi (quatre fois récompensé, ndlr), qui sait... J'aimerais rentrer dans l'histoire du football comme étant le meilleur. Merci beaucoup à tous et bonne soirée".

Thibaut Courtois termine 20e, Eden Hazard 21e

Thibaut Courtois et Eden Hazard ont terminé 20e et 21e du referendum du Ballon d'Or 2014. Les deux Diables Rouges faisaient partie des 23 nominés.

Ronaldo a été élu avec 37,66 % des voix, devant l'Argentin Lionel Messi (15,76) et l'Allemand Manuel Neuer (15,72). Le Néerlandais Arjen Robben (7,17) et l'Allemand Thomas Müller (5,42) complètent le top 5.

Résultats:

1. Cristiano Ronaldo (Por/Real Madrid) 37,66%

2. Lionel Messi (Arg/FC Barcelone) 15,76

3. Manuel Neuer (All/Bayern Munich) 15,72

4. Arjen Robben (P-B/Bayern Munich) 7,17

5. Thomas Müller (All/Bayern Munich) 5,42

6. Philipp Lahm (All/Bayern Munich) 2,90

7. Neymar (Bra/FC Barcelone) 2,21

8. James Rodriguez (Col/Real Madrid) 1,47

9. Toni Kroos (All/Real Madrid) 1,43

10. Angel Di Maria (Arg/Manchester United) 1,29

11. Diego Costa (Esp/Chelsea) 1,02

12. Gareth Bale (PdG/Real Madrid) 1,00

13. Zlatan Ibrahimovic (Suè/PSG) 1,00

14. Yaya Touré (C-I/Manchester City) 0,86

15. Mario Goetze (All/Bayern Munich) 0,84

16. Karim Benzema (Fra/Real Madrid) 0,75

17. Andrés Iniesta (Esp/FC Barcelone) 0,67

18. Bastian Schweinsteiger (All/Bayern Munich) 0,57

19. Javier Mascherano (Arg/FC Barcelone) 0,55

** 20. Thibaut Courtois (BEL/Chelsea) 0,51

** 21. Eden Hazard (BEL/Chelsea) 0,47

22. Paul Pogba (Fra/Juventus) 0,40

23. Sergio Ramos (Esp/Real Madrid) 0,33


Pas de Belge dans l'équipe-type

Il n'y a pas de joueur belge dans l'équipe FIFA de l'année, qui a été divulguée lundi soir à Zurich lors du Gala du Ballon d'Or. Thibaut Courtois, Vincent Kompany et Eden Hazard étaient parmi les nominés. On trouve trois champions du monde allemands dans le onze mondial type FIFA-FifPro, dont le gardien de but Manuel Neuer, qui est, avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, un des trois prétendants au Ballon d'Or.

Messi et Ronaldo sont aussi repris dans le onze de l'année.

C'est la 8e année d'affilée, un record, que Ronaldo et Messi sont inclus dans ce onze désigné par des dizaines de milliers de footballeurs professionnels de par le monde.

Outre Neuer, les deux autres champions du monde sacrés l'été dernier sont le défenseur Philipp Lahm et le milieu de terrain Toni Kroos.

Les Espagnols Sergio Ramos et Andres Iniesta, les défenseurs brésiliens Thiago Silva et David Luiz, l'Argentin Angel Di Maria et le Néerlandais Arjen Robben complètent cette équipe à forte résonance bavaroise avec trois joueurs du Bayern Munich.

L'équipe-type 2014:

Manuel Neuer (All/Bayern Munich) - Sergio Ramos (Esp/Real Madrid), Thiago Silva (Bré/Paris SG), David Luiz (Bré/Paris SG), Philipp Lahm (All/Bayern Munich) - Andrés Iniesta (Esp/Barcelone), Toni Kroos (All/Real Madrid, Ángel Di Maria (Arg/Manchester United - Arjen Robben (P-B/Bayern Munich), Lionel Messi (Arg/Barcelone), Cristiano Ronaldo (Por/Real Madrid).


James Rodriguez reçoit le prix Puskas

Le Colombien James Rodriguez a reçu lundi le prix Puskas du plus beau but de l'année 2014, pour son enchaînement contrôle de la poitrine-reprise de volée en pivot contre l'Uruguay en 8e de finale du Mondial-2014 (2-0).

Les internautes ont choisi son but plutôt que celui du Néerlandais Robin Van Persie contre l'Espagne au Mondial et celui de la joueuse irlandaise Stephanie Roche.


L'Allemand Joachim Löw désigné entraîneur de l'année

Joachim Löw, sélectionneur de l'équipe d'Allemagne championne du monde, a été désigné entraîneur de l'année 2014, ont annoncé lundi la Fifa et France Football.

Il devance les deux autres finalistes, l'Italien Carlo Ancelotti, entraîneur du Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions, et l'Argentin Diego Simeone, entraîneur de l'Atletico Madrid, champion d'Espagne.


Blatter: "Ce soir nous sommes tous un peu français"

Le président de la Fifa Joseph Blatter a rendu hommage lundi à Zurich, lors de la remise du Ballon d'or, aux victimes des "violents événements des derniers jours" en France, assurant : "Ce soir nous sommes tous un peu français", puis "Nous sommes tous Charlie".

Rappelant que le Ballon d'or "trouve ses origines en France", créé en 1956 en collaboration avec le magazine France Football, M. Blatter a souligné, dans un discours en français, que "cette soirée rime avec la France".

"Ce soir nous sommes donc tous un peu français, ce qui porte encore plus notre sympathie vers nos voisins gravement touchés dans leur chair par les violents événements de ces derniers jours", a déclaré M. Blatter.

"Nous ne connaissons pas encore assez le pouvoir de la paix, ni celui du football", a encore dit le président de la Fifa, qui en a appelé "à la paix, à l'apaisement et à la tolérance".

M. Blatter a rappelé que dans ses voeux adressés en début d'année aux différentes Fédérations du monde entier, il avait lancé un appel à ce que les représentants du football "soient des ambassadeurs de la paix". "Dépassons ce qui nous oppose ! Je n'imaginais pas, alors, à quel point ces paroles seraient funestement prémonitoires", a-t-il dit lundi.

"Nous avons une vaste communauté derrière nous, celle de tous les amoureux du ballon rond, soit au moins 1,2 milliard d'être humains. Si chacun est prêt, à tous les niveaux, à serrer la main de son adversaire, il aura contribué à rendre le monde meilleur", a poursuivi le patron du football mondial.

Après avoir remis le prix spécial du président de la Fifa au journaliste japonais Hiroshi Kagawa, M. Blatter a indiqué que cette distinction rendait aussi hommage "à tous les journalistes", cinq jours après l'attentant meurtrier qui a visé l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.

"Au moment où j'ai pris la décision de remettre ce prix à un journaliste, je ne savais pas combien ce choix allait rattraper la réalité, la triste actualité de ces derniers jours", a ajouté M. Blatter.

"Ce prix va non seulement à l'ensemble du travail accompli par ce journaliste mais à tous les journalistes, il rappelle l'importance de la liberté d'expression", a continué le président de la Fifa, ajoutant : "Ce soir nous sommes tous Charlie".