Hier, après une dernière réunion avec le président Dominique Leone tout juste revenu de vacances, Alain Lommers et Geo Vanpyperzeele ont officialisé leur choix. Il reviendra à Jos Daerden, l'ancien entraîneur-adjoint de Genk, de sauver des Dragons, mal embarqués à l'avant-dernière place du classement avec 5 points sur 24. «Je suis très content de relever ce challenge», commente d'emblée Jos Daerden. «L'objectif pour cette saison est clair: Mons doit se maintenir en D 1. C'est un noyau de qualité, avec des joueurs expérimentés de la D 1, belge ou étrangère. A nous, le staff technique, d'en faire un groupe. J'ai signé un contrat portant jusqu'à la fin de la saison, mais je suis certain que, quand on aura appris à mieux se connaître, on se reverra vite pour évoquer un futur commun. Les choses bougent à Mons - le stade, les projets, etc. - et je veux en faire partie.»

Confiance au staff

Le staff technique conserve la confiance du président. Hier, Michel Wintacq a encore donné l'entraînement, mais, dès la fin de la séance, le Limbourgeois s'est entretenu avec son noyau avant d'aller manger tous ensemble hier soir. «J'ai vu Mons pour la première fois cette saison vendredi passé à l'occasion du match de bienfaisance à Ath», reconnaît l'ancien joueur du Standard où il a côtoyé Michel Wintacq. «Il y a deux ans, je pouvais vous donner le profil des joueurs puisque je visionnais souvent Mons pour le compte de Genk. Tout a fort changé depuis. Je connais les joueurs, mais Marco Ingrao est le seul avec qui j'ai travaillé. Ma première tâche sera de préparer le match de samedi à Genk et de découvrir le noyau.»

Avec les retours du noyau C, Jos Daerden dispose de 29 joueurs: «Puisque j'arrive en cours de saison, ce sera à moi de m'adapter. Je ne veux pas parler du passé récent de Mons. Si des choses changent, ce sera pour le bien de l'équipe. Moi, je ne suis pas ici pour faire le clown. Comme partout, il y aura un règlement. Pour moi, l'autorité est d'abord basée sur le respect. Je donnerai des responsabilités à mes adjoints pour leur permettre de travailler, mais je reste le responsable.» Pour son premier match à la tête de Mons (avant d'entamer un programme chargé: recevoir Lokeren, le Standard, le GBA et Anderlecht et se déplacer à La Louvière, à Westerlo, au Club Bruges et à Mouscron!), Jos Daerden retrouvera donc son ancien employeur, où évolue toujours Koen, son fils devenu récemment Diable Rouge. «Ce sera un match très particulier», avoue-t-il «Je pensais avoir ma chance là-bas mais cela ne s'est pas fait. Je me concentre donc sur le futur et la seule chose qui compte sera de prendre un ou trois points! Un changement d'entraîneur n'est pas la solution miracle. Nous devons tous travailler ensemble pour aider le club à remonter la pente.»

© Les Sports 2004