Vingt-deux ans après Eric Gerets, un second joueur belge pourrait donc lever la coupe aux grandes oreilles. Vainqueur à Lyon avec le Bayern, Daniel Van Buyten touche à son rêve. Mardi, sur la pelouse de Gerland, il n’a pu disputer que la première période, en raison d’une blessure au mollet. Il s’est accroché pour gagner le droit, le 22 mai, dans l’antre magique du Real Madrid, de vivre, à 32 ans, l’apothéose de sa carrière. "Cette victoire contre Lyon est fantastique. C’est le fruit du travail que nous avons livré ces derniers mois. C’est une véritable consécration. Contre Lyon, après le premier but, tout est devenu plus facile", a-t-il confié après cette rencontre historique.

A l’automne, qui aurait parié sur les chances du Bayern, qui se traînait en Bundesliga et paraissait mal engagé dans sa poule en Ligue des champions ?

"C’est vrai que nous avions mal entamé la saison. Il a fallu que nous trouvions mutuellement. Il y avait de nouveaux joueurs, un nouvel entraîneur. Nous avons dû assimiler ce que le coach nous demandait. C’est déjà une bonne saison, mais elle peut encore devenir meilleure."

Et pour cause. Les Munichois ont encore quatre rencontres inscrites à leur agenda avant la fin de saison. Quatre rencontres qui pourraient offrir au Bayern un formidable triplé, puisque, outre le championnat (visite de Bochum avant un déplacement au Hertha Berlin), la Coupe (finale contre le Werder) pourrait venir s’ajouter à leur palmarès. "Nous avons l’occasion d’écrire l’histoire. Nous avons encore quatre matches difficiles, mais notre équipe est de mieux en mieux. Nous jouons de plus en plus en confiance et cela s’est vu contre Lyon. Nous allons tout faire pour tout gagner. J’ai déjà remporté la "Bundesliga" (NdlR : en 2008) . Ce n’est déjà pas rien. Mais remporter la Ligue des champions, ce serait quelque chose d’unique. Si nous la remportons, nous serons les meilleurs ! Nous profitons vraiment du moment, car nous nous sommes énormément investis pour cela. Mais, que ce soir l’Inter ou le Barça en finale, nous n’avons pas de préférence. Nous donnerons tout dans ce match."

Seule ombre au tableau, le Bayern Munich risque fort de composer à Madrid, sans Franck Ribéry qui, sauf décision contraire en cas d’appel, sera suspendu. "J’espère qu’il pourra disputer la finale de la Ligue des champions, confiait Big Dan mardi soir. C’est un joueur très important pour nous. Nous avons besoin de lui pour boucler en beauté cette saison."