Daniel Van Buyten relance les Diables
© BELGA

Football

Daniel Van Buyten relance les Diables

YVES TAILDEMAN

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL À EREVAN

Il n'y avait finalement qu'une surprise dans l'équipe: Collen était titulaire, en tant qu'arrière droit, dans une défense à quatre. Les victimes étaient les Anderlechtois Vanden Borre et Goor, mais surtout Thomas Buffel, relégué en tribunes. Vandereycken s'était attendu à un départ en force de la part de l'Arménie, et c'est ce qui s'est produit. Sous les cris d'un public enragé, l'équipe locale se ruait vers Stijn Stijnen. Dès la première minute, Jelle Van Damme l'échappait belle. Sa faute était certes très légère, mais elle avait été commise dans la surface de réparation. Au lieu d'un penalty, l'arbitre autrichien octroyait un coup franc aux Arméniens. Le redoutable n°10 Shahgeldyan était menaçant, mais le danger trop rare.

Stijnen n'a dû sortir qu'une fois de son but, pour contrer ce même n°10. Malgré l'agressivité des Arméniens, les grandes occasions étaient à mettre à l'actif des Belges. Daerden a loupé une occasion quatre étoiles lorsque - après un une-deux avec Geraerts - il se retrouvait seul face au portier arménien. Et l'autre occasion cinq étoiles des Belges avait été manquée par Luigi Pieroni qui s'était créé lui-même son occasion. Par une accélération extraordinaire, il avait déjoué toute la défense adverse.

Avant cela, on avait noté un tir croqué de Pieroni, et quelques essais contrés in extremis par les ex-Soviétiques. Ce n'était que partie remise pour les Diables qui devenaient plus forts, en gagnant plus de duels et en combinant de mieux en mieux, malgré le champ de patates sur lequel les 22 acteurs devaient évoluer. Pour ouvrir le score, ils n'ont pas eu besoin de la pelouse. Une longue remise en jeu de Jelle Van Damme trouvait la tête de Daniel Van Buyten, qui inscrivait facilement le 0-1.

Du coup, le public ne croyait plus en ses héros, dont les jambes semblaient coupées, la Belgique filait alors vers la victoire, sans être près du 0-2.

Mais après un quart d'heure en deuxième mi-temps, l'Arménie reprenait soudainement du poil de la bête. Daerden frôlait sa deuxième jaune, la Belgique pliait, mais ne rompait pas. Heureusement pour nos Diables, un tir de près de Mhitaryan était contré. Malgré la pression, Stijnen ne devait plus sortir de grands arrêts, et les changements belges calmaient la tempête locale. L'objectif des trois points était enfin atteint. Sans excès d'euphorie toutefois au vu de la seconde mi-temps qui fut d'une tristesse affligeante.

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous