Le Standard a obtenu le prêt, sans option d’achat, de ce grand talent brésilien.

Quelques minutes après avoir officialisé l’arrivé de Razvan Marin ce vendredi, la direction liégeoise a effectué une avancée significative dans un autre dossier. Il s’agit de celui du prêt, sans option d’achat, du médian brésilien de Braga : Danilo Barbosa.

À 20 ans, ce véritable box-to-box est présenté comme une des plus grandes promesses du football brésilien. D’ailleurs, le célèbre agent de Cristiano Ronaldo (et ex-agent d’Orlando Sa), Jorge Mendes, ne s’y est pas trompé puisqu’il a attiré Danilo dans son écurie. Le richissime agent portugais détiendrait ainsi la majeure partie des droits économiques du joueur.

Arrivé à Braga en 2014 en provenance de Vasco de Gama, Danilo s’est rapidement imposé et a réalisé une belle saison disputant 28 rencontres. Avec l’aide de son agent, Danilo a ensuite transité par Valence lors de la saison 2015-2016.

En Espagne, le brésilien alternera entre titularisation et statut de remplaçant. Il effectuera quelques apparitions en Ligue des Champions et sera titulaire en Europa League après l’élimination en C1 .

Valence n’ayant pas décidé de lever l’option fixée à 15 millions dans le contrat du Brésilien, ce dernier est donc rentré à Braga qui l’a prêté, cette saison, à Benfica. Chez les champions du Portugal en titre, le temps de jeu du Brésilien était considérablement bas. En championnat, il n’a fait que deux petites apparitions pour 34 minutes de temps de jeu pour deux titularisations en Coupe et un but inscrit.

Barré par Fejsa et Pizzi dans le dispositif de Rui Vitória, Danilo n’a pas eu voix au chapitre cette saison. Néanmoins, à Benfica, les qualités de Danilo sont reconnues au point que Benfica va s’acquitter, l’été prochain, des 15 millions (dont une grosse partie reviendra à Jorge Mendes) réclamés par Braga pour transférer le joueur. Conscient que le médian défensif doit prendre du temps de jeu, le président de Benfica, Luís Filipe Vieira, a demandé à Jorge Mendes de trouver un nouveau port d’attache à Danilo afin qu’il ne perde pas le rythme.

Ce port d’attache, ce sera donc Sclessin. Les dirigeants liégeois, Bruno Venanzi en tête, ont donc réussi à décrocher le prêt, sans option d’achat même si le joueur qui sera acheté par Benfica était prêt à l’envisager, de la star montante du football brésilien.

Danilo est donc arrivé à Bruxelles ce vendredi après-midi sur le coup de 16h30. À la sortie de l’aéroport, il nous a glissé ces quelques mots : "Je suis content d’être là. Je veux tout donner pour le Standard, prendre du plaisir et jouer."

Danilo a ensuite directement pris la route de Liège où il passera les tests médicaux ce week-end avant d’assister à Standard-Bruges dimanche.


Ballon d’Argent du Mondial U20

À seulement 20 ans, Danilo Barbosa affiche déjà une certaine expérience que ce soit en club mais aussi en sélection nationale. Encore jamais appelé avec la Seleção , le médian défensif a tout de même été international des moins de 17 ans mais c’est surtout avec l’équipe des moins de 20 ans qu’il a brillé.

En 2015, le médian défensif est capitaine de l’équipe nationale brésilienne à la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande et il réalise des exploits emmenant ainsi sa sélection en finale contre la Serbie, perdue 2-1 après prolongation.

Durant ce Mondial, Danilo a évolué aux côtés d’une vielle connaissance de Sclessin, Gabriel Boschilia. Danilo n’aura certainement pas manqué de sonder son compatriote au moment de prendre la route de Liège.

Danilo a également côtoyé le dernier transfuge de Manchester City, Gabriel Jésus, lui aussi présenté comme la future star du pays (Manchester City a tout de même déboursé 32 millions pour le recruter).

Impressionnant tout au long de la compétition, Danilo a été récompensé par le prix du Ballon d’Argent sacrant le deuxième meilleur joueur de la Coupe du Monde (le titre ayant été attribué au Malien Adama Traoré). En Nouvelle-Zélande, Danilo aura impressionné par son volume de jeu et son statut de leader. Véritable box-to-box , il était le véritable relais entre les attaquants et l’arrière-garde.

Autre qualité, et non des moindres, Danilo est un leader dans l’âme. Ce n’est pas pour rien que le brassard de capitaine de la sélection lui a été confié. Le Brésilien n’a de cesse de donner de la voix pour guider ses troupes. Un sacré caractère à seulement 20 ans.