À trois jours du coup d’envoi du Mondial 2006, 23 sélections sur les 32 qualifiées étaient arrivées hier en Allemagne. Parmi les favoris de la 18e édition de la Coupe du Monde, le Brésil, l’Argentine, l’Angleterre et le Portugal sont déjà à pied d’œuvre: seuls manquent parmi les grosses équipes les Pays-Bas, qui arriveront ce mardi, l’Italie et la France, qui prendront leurs quartiers respectivement mercredi et jeudi. La Suède a inauguré ce week-end de Pentecôte, samedi. Suivie samedi par Trinité-et-Tobago, le Portugal, le Brésil et l’Iran. Hier, l’Australie, l’Allemagne, la Côte d’Ivoire, la Tunisie et l’Angleterre emboîtaient le pas. C’est l’Ukraine qui doit clore le ballet des avions : elle n’arrivera que vendredi, jour des trois coups…

Les 32 nations abordent la dernière ligne droite et sentent inévitablement la fièvre monter alors que se peaufinent les derniers réglages. Les excitantes effluves de la Coupe du Monde commencent à titiller les narines des joueurs, des entraîneurs et des supporters. L’impatience redouble à quelques jours du début de l’événement.

Sur le terrain, les derniers matches de préparation se succèdent. Le Brésil s’est fait les dents en battant facilement la Nouvelle-Zélande 4-0, trouvant des espaces dans une défense limitée après une première période un peu laborieuse, dimanche à Genève, juste avant de s’envoler pour l’Allemagne. L’Australie, qui a tenu les Pays-Bas en échec (1-1) dimanche à Rotterdam, a quelque peu grippé la mécanique oranje à une semaine du début de la compétition en Allemagne. La Côte d’Ivoire s’est rassurée en clôturant sa série de matches de préparation sur une nette victoire face à une faible équipe de Slovénie dimanche (3-0) à Bondoufle, en banlieue parisienne, avec un doublé de Didier Drogba à la clé. Une contre-performance au-rait vraiment fait désordre. Car si les Éléphants, et surtout Drogba, muet face à la Suisse (1-1) et au Chili (1-1), se sont rassurés sur leur capacité offensive dans un stade conquis à leur cause, le faible niveau des Slovènes oblige à tempérer leur performance. Samedi, la Suisse a largement battu la Chine 4-1 à Zurich et l’Espagne s’est imposée face à l’Egypte 2 à 0, à Elche. Parmi les favoris, la France, qui avait débuté timidement face au Mexique (1-0), a prouvé qu’elle montait doucement en régime en battant le Danemark (2-0), avec un Zinedine Zidane encore juste physiquement mais un Thierry Henry très en jambes. En revanche, pour l’Allemagne, le laborieux match nul face au Japon (2-2) a plus que nuancé son départ en trombe (7-0 face au Luxembourg). Heureusement, les hommes de Jürgen Klinsmann se sont quelque peu rassurés vendredi en venant à bout d’une certes bien pâle Colombie (3-0). Les déclarations de Michael Ballack, critiquant à demi-mot les choix de Klinsmann, les jugeant “risqués”, n’ont en tout cas peut-être pas été distillées au moment idéal. Dans le camp anglais, le capitaine David Beckham a manqué le dernier entraînement de son équipe avant son départ pour l’Allemagne en raison d’une légère blessure à la cheville droite, a annoncé l’encadrement anglais lundi.

Les défenseurs John Terry (genou) et Ashley Cole (cuisse), remplacés samedi à la demi-heure de jeu lors d’Angleterre-Jamaïque (6-0), ont également été dispensés d’entraînement mais les responsables ont assuré que les trois joueurs pourraient s’entraîner dès cette semaine et participer au premier match de l’Angleterre face au Paraguay, samedi, à Francfort.