Cette nomination marque le retour du meilleur joueur carolo des années 90 dans un staff technique qu'il avait du quitter la saison passée après une brouille avec l'entraîneur de l'époque Enzo Scifo. Dante Brogno occupait depuis lors une fonction commerciale au sein du club à côté de Jean-Jacques Cloquet.

Dante Brogno, 36 ans, a effectué toute sa carrière de joueur à Charleroi, incarnant l'esprit du Sporting de 1986 à 2001. Attaquant (ayant une préférence pour le flanc droit), le frère aîné de Toni Brogno avait inscrit 106 buts pour 389 matchs disputés en division un.

Retenu en stage en équipe nationale (notamment lors de la tournée en Asie en 1999), il n'avait pourtant jamais évolué avec les Diables, jouant simplement en 1994 contre la sélection de Zélande un match amical non-reconnu par la FIFA.

DESACCORD AVEC SCIFO

A la fin de sa carrière, Dante Brogno avait intégré le staff technique comme adjoint d'Enzo Scifo, mais l'entente entre les deux hommes s'était fissurée l'année passée.

Depuis lors, cet italien d'origine occupait un poste commercial au sein d'un club malmené sur le plan sportif depuis plusieurs mois.

Etienne Delangre, entraîneur principal depuis le début de la saison, avait été remercié mardi passé et remplacé par un duo intérimaire composé de Khalid Karama et de Mario Notaro. Mais une nouvelle déroute samedi en championnat à Lokeren (4-1) a obligé le président Abbas Bayat à prendre les devants.

Des finances exigues ont sans doute conduit à cette solution. Le choix de Dante Brogno permet au président de ne pas délier sa bourse pour appâter un nouvel entraîneur. De plus, Brogno occupait une fonction pour laquelle il n'était pas taillé et dispose d'une image positive auprès du public carolo.

PAS UNE SEULE VICTOIRE

La tâche du nouvel entraîneur ne sera pas aisée puisque Charleroi occupe actuellement la dernière place du championnat avec 4 points en 12 rencontres et toujours pas de victoires...