© AP

Football

de Sart dévoile la liste des jeunes Diables

Belga

Publié le - Mis à jour le

Quatre ans après l'Euro-Espoirs Suisse 2002, Jean-François de Sart, cité parmi les principaux candidats à la succession d'Aimé Anthuenis, comme sélectionneur fédéral, est à 180 (ou 210) minutes d'une possible qualification pour l'Euro 2006 en Allemagne. Celle-ci passe par une double confrontation en barrages avec l'Ukraine, le samedi 12 novembre à Mariupol (17h00 belges) et le mercredi 16 novembre à Lokeren (20h30).

L'ex-défenseur du FC Liégeois et d'Anderlecht a annoncé vendredi midi sa liste de 20 joueurs, où ne figurent pas les Brugeois Glenn Verbauwhede et Jason Vandelannoite, ni Jérôme Colinet (Roda JC Kerkrade), blessés, ou n'ayant pas suffisamment (re)joué depuis leur guérison. Mais bien trois authentiques Diables Rouges, Silvio Proto (RSC Anderlecht), Anthony Vanden Borre (RSC Anderlecht) et Kevin Vandenbergh (RC Genk), sans compter Jonathan Blondel (FC Brugeois) et Tom De Mul (Vitesse Arnhem), qui ont déjà également été repris parmi les "A". Il n'est en revanche pas question de Vincent Kompany et Jelle Van Damme.

"Tous les joueurs retenus ont disputé au moins une des rencontres dans notre groupe éliminatoire", se justifie de Sart, "et je n'ai jamais eu l'intention de puiser hors du noyau qui a assuré nos succès précédents. Il est impossible de prévoir le verdict de cette double confrontation avec l'Ukraine, mais c'est sûr qu'une qualification constituerait un couronnement mérité, à l'issue de cette belle campagne. Pour moi également, vu que je ne considère pas du tout ces rencontres dans l'optique de mon avenir personnel. Même si je trouve que l'exemple de la France, avec Raymond Domenech, et de l'Espagne (Luis Aragones), qui ont promu l'entraîneur des espoirs, est plein de logique..."

Jean-François de Sart s'attend à deux matches extrêmement compliqués, qui exigeront des prestations "de très haut niveau" de son équipe. "On est compétitif avec nos jeunes au plan européen", estime-t-il, "mais il faut savoir que l'efficacité est le seul credo de l'Ukraine, qui joue en fonction de l'adversaire. Elle ne prend quasiment jamais de but, et aligne autant de defenseurs qu'il faut pour atteindre cet objectif. Ne vous attendez pas à beaucoup de spectacle dans ce contexte. Mais nos joueurs ne sont certainement pas techniquement inférieurs aux Ukrainiens. Au contraire..."

Deuxième du Groupe 2 derrière le Danemark, devant la Turquie, que les Diablotins avaient battue 2-0 (2 buts de Vandenbergh) à Genk en match amical le 27 avril 2004, l'Ukraine est entraînée par l'ancien joueur de la Sampdoria et des Rangers Alexei Mikhaïlitchenko, le successeur - limogé depuis - du célèbre Valeri Lobanovski à la tête du Dynamo Kiev. "L'élève du maître", souligne de Sart. "Il n'y a que le résultat qui compte à ses yeux. Mais nous aussi on veut gagner, et prendre notre revanche sur l'Euro -19 ans de 2002, où on avait perdu 2-1 à Tbilissi contre la même équipe, à quelques élements près, lors de la phase préliminaire", conclut Jean François de Sart.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous