Anderlecht a perdu sa première place à la faveur de son adversaire de samedi, Saint-Trond. La première défaite du Sporting n'était pas vraiment méritée, mais l'efficacité de Chimedza et Sidibe au début de la rencontre a tué Anderlecht, qui s'est créé une petite dizaine d'occasions. Seul Juhasz a réduit le score, mais il était déjà trop tard. La répétition générale avant le déplacement à Zagreb s'est soldée par un échec.

La tête de Turc du côté anderlechtois était Tom De Sutter. Depuis ses deux buts face à Sivasspor, le 28 juillet, l'attaquant du Sporting n'a plus trouvé le chemin des filets. En début de seconde mi-temps, il a loupé l'occasion du match, après un centre parfait de Boussoufa. "Que devais-je faire d'autre que de dévier le ballon ?", s'expliquait-il. "Normalement, un ballon pareil termine sa course au fond des filets. Ici, il est passé à quelques centimètres du cadre. J'aurais dû marquer, je le sais. Mais je ne me suis pas excusé dans le vestiaire. Mes coéquipiers savent que je m'en veux d'avoir raté ça. Cela suffit. Si la montée en puissance de Lukaku me tracasse ? Pas du tout ! À Anderlecht, il y a toujours de la concurrence."

De Sutter semble être la victime d'une crise de confiance. "Ce n'est pas le cas, prétend-il. À l'entraînement, les ballons vont dedans. Et dans les combinaisons, je ne me trouvais pas si mauvais que ça. Pourquoi me faire des soucis ? Lors de mon arrivée à Anderlecht, en janvier, il m'a également fallu trois matches avant de marquer. Puis, j'étais lancé. Je suis patient. Ce qui me fait plus râler, c'est le fait que nous ayons perdu."

Anderlecht a perdu contre une équipe qui était encore en D2 la saison passée. "Dès le 2-0, ils ont bouché leur but, dit De Sutter. On était beaucoup plus forts qu'eux. Mais personne n'a réussi à trouver la brèche, sauf Juhasz. Ce n'est pas un drame. La saison dure encore 35 matches. Du moins, si nous nous qualifions pour les playoffs. "

Le numéro 21 du Sporting a connu deux semaines peu agréables. Sur le banc face au Standard, écarté du noyau des Diables avant l'Espagne, battu par l'Arménie et battu à Stayen. "Le fait de ne pas avoir pu aller en Espagne ne m'a pas trop touché. Rester ici ou assister au match en tribune, c'est la même chose."

© La Libre Belgique 2009