3e Joli mouvement entre Kubik, Grégoire et Zewlakow mais ce dernier manque la dernière passe.

7e Tir à distance de Monteyne, sans problème pour Vandendriessche.

19e Frappe croisée de Kpaka, Vandendriessche détourne en corner.

26e Besengez se blesse aux ischios suite à un contact violent avec un adversaire; il est remplacé par Geoffrey Claeys dans l'axe de la défense.

27e Zewlakow sert intelligemment Kubik, mais la frappe du Polonais passe largement au dessus.

36e Obodai surprend toute la défense locale en lançant impeccablement Kpaka, qui ne se fait pas prier pour tromper Vandendriessche (0-1).

53e Bel effort personnel de Cooreman sur son flanc droit, Teklak tente de s'interposer et contre le tir de l'Anversois mais le ballon finit sa course dans les filets (0-2).

59e Kpaka s'offre une promenade de santé dans la défense des Hurlus et s'en va tromper tranquillement Vandrendriessche (0-3).

68e Dugardein sert Kubik sur un contre favorable, le Polonais en profite pour inscrire son premier but pour ses nouvelles couleurs (1-3).

82e Cruz se joue de Charlet sur le flanc gauche, son centre trouve De Wree, qui alourdit encore l'addition (1-4).

83e De Wree sert intelligemment Reigel en retrait, ce dernier prend tout son temps pour ajuster Vandendriessche (1-5).

85e Quansah isole superbement De Wree qui clôture la marque (1-6).

MOUSCRON Dimanche après-midi, les Mouscronnois ont vécu leur plus mauvaise journée de championnat depuis leur accession à l'élite. Jamais de mémoire de supporter rouge et blanc, on n'avait connu une telle débâcle. Il y avait bien eu cette défaite à domicile face au Standard le 25 septembre 1998 (1-5), mais rien à voir avec ce qui s'est passé au Canonnier dimanche après-midi. Les quelques milliers de spectateurs à avoir effectué le déplacement à la rue du Stade ont eu la triste surprise d'assister à une parodie de match de football.

Pourtant, les Hurlus avaient bien entamé leur rencontre et semblaient montrer des signes de résurrection après un deuxième tour que l'on peut qualifier de catastrophique sans avoir peur de heurter les sensibilités. Mais c'est une nouvelle fois la blessure d'un joueur qui semble avoir fait basculer les Mouscronnois dans un puits sans fond. À la demi-heure de jeu, Besengez devait céder sa place à Claeys après un contact musclé avec un joueur anversois. L'ancien Diable Rouge ne sembla jamais être entré dans la rencontre et il dut bien vite se rendre à l'évidence: il allait passer l'une de ses pires journées de footballeur professionnel. Complètement dépassé par la vitesse d'exécution de joueurs comme Kpaka ou Cooreman, le défenseur se contenta de constater les dégâts.

Après l'heure de jeu, alors qu'ils étaient menés 0-3, les Hurlus donnèrent l'impression d'être capables de renverser la vapeur lorsque Kubik réduisit la marque mais ce ne fut qu'un feu de paille très vite circonscrit par les Anversois beaucoup plus réalistes et motivés. Les frontaliers craquaient littéralement entre la 80e et la 85e, cinq minutes pendant lesquelles les hommes de Staelens encaissaient à trois reprises pour finalement s'incliner sur le plus gros score jamais réussi au Canonnier par une équipe visiteuse. Un record dont se serait bien passé le Lorre pour sa première année d'entraîneur.

Ce dernier a promis des entraînements supplémentaires et des amendes pour remercier ses joueurs d'avoir déshonoré leur maillot en offrant un aussi piètre spectacle aux supporters mouscronnois, qui étaient visiblement déçus en fin de rencontre...

© Les Sports 2003